Le nombre de sans-papiers algériens dans les pays de l'Union européenne (UE) ne cesse de prendre de l'ampleur. Selon les chiffres publiés par l'Office européen des statistiques (Eurostat), les Algériens figurent parmi les premiers ressortissants en situation irrégulière recensés en 2021 dans les 27 pays de l'UE.

Un total de 681'200 ressortissants de pays non européens se sont retrouvés en situation irrégulière dans l'UE en 2021, indique un rapport de l'Office européen des statistiques (Eurostat), publié le 19 mai 2022. Ce qui représente une hausse de 22 % par rapport à l'année 2020 où 557'500 personnes venues de pays tiers séjournaient illégalement dans l'un des 27 pays de l'UE.

Le flux de migrants en situation irrégulière entrant dans l'UE a atteint des niveaux record en 2015, culminant 2'085'500 de personnes, avant de retomber à 924'000 en 2016 et à 563'800 en 2017, rappelle Eurostat. C'est la France qui a recensé en 2021 le plus grand nombre de ressortissants de pays tiers vivant dans l'hexagone en situation irrégulière, avec un total de 215'200 ressortissants sur les 681'200 enregistré dans  l'UE. La Hongrie, avec 134 100 personnes en situation irrégulière, arrive en deuxième position suivie par l'Allemagne, qui a déclaré 120 300 ressortissants en 2021.

56'800 migrants algériens recensés dans l'UE en 2021

Selon les statistiques d'Eurostat, les ressortissants syriens sont le principal groupe de ressortissants de pays tiers se trouvant en situation irrégulière dans l'UE, avec 79'800 personnes recensées en 2021. Les Algériens arrivent en deuxième position, avec 56'800 sans-papiers enregistrés au sein des pays de l'UE durant la même période, juste devant les Afghans (52'800). Remarquons donc, en termes de migrants clandestins en UE, l'Algérie se place entre deux pays ravagés par la guerre.

Eurostat a souligné que durant l'année 2021, le nombre de ressortissants étrangers ayant reçu l'ordre de quitter l'un des pays de l'UE a été de 342'100 cas, soit une baisse de 14 % par rapport à 2020, où leur nombre était de 396'400 personnes.

Les Algériens représentent également la plus grande nationalité hors UE sommée de quitter l'un des États membres, puisque 26'400 cas ont été enregistrés en 2021, suivis des Albanais (22'000) et des Marocains (21'800), précise Eurostat. Encore une fois, c'est la France qui arrive en tête des pays à ordonner aux sans-papiers de quitter son territoire, avec un total de 125'500 personnes ayant reçu l'ordre de quitter la France en 2021. L'Allemagne et la Grèce suivent, avec respectivement 31'500 et 28'800 obligations de quitter le territoire.

Il est à noter que 82'700 ressortissants en situation irrégulière sont retournés dans leurs pays d'origine en 2021, à la suite d'un ordre de quitter le territoire de l'État membre de l'UE dans lequel ils séjournaient, précise Eurostat. C'est la France qui a signalé le plus grand nombre de citoyens non européens renvoyés en 2021 avec 14 400 personnes, elle est suivie de l'Allemagne (10'300) et de la Suède (9'300).