La question des vols de et vers l'Algérie continue à alimenter les débats, la dernière mise à jour apportée au programme de vols et de traversées n'a pas inclus, encore une fois, les lignes entre l'Espagne et l'Algérie. Air Algérie continue à desservir Barcelone et Madrid à raison de quatre vols par semaine alors que quatre autres vols sont opérés par les compagnies espagnoles Vueling et Iberia. Pour ce qui est des traversées maritimes, Algérie Ferries n'opère qu'une seule rotation par semaine entre Alicante et Oran.

Cela est bien évidemment loin de répondre aux besoins d'une communauté algérienne de plus en plus nombreuse dans la péninsule ibérique. D'autant plus que dans une précédente mise à jour du programme de vols annoncé le 9 mars, le ministère des Transports avait accordé à Air Algérie 16 vols hebdomadaires dont 3 vers Barcelone, 3 vers Madrid et 10 vers Alicante, cette dernière ville étant desservie depuis Alger (5 vols) et Oran (5 vols). Cette mise à jour, l'on se rappelle, a été annulée et le ministre des Transports de l'époque a été limogé quelques heures, à peine, après la publication de ce fameux programme de vols.

Pression des Algériens établis à l'étranger

Mais devant la pression des Algériens de l'étranger, notamment en raison de la rareté des vols et les prix toujours élevés des billets, des voix sont entendues çà et là pour réclamer des solutions. Pour le député de l'émigration Abdelouahab Yagoubi, la solution est dans une nouvelle hausse du nombre de vols et de traversées, y compris vers l'Espagne et l'Italie.

« Il faudrait ajouter d’autres vols vers les aéroports de Metz, Mulhouse et Bordeaux, et des lignes internationales vers et depuis les aéroports de Batna, Biskra et El-Oued, ainsi que des traversées maritimes en lançant de nouvelles lignes depuis Gênes (Italie) et Valence (Espagne) », a-t-il estimé, lundi 30 mai, dans une publication sur sa page Facebook.

Entre les désaccords politiques et le devoir envers la diaspora

Dans ce sens, le parlementaire représentant la circonscription de Paris et France-Nord a exprimé son mécontentement concernant le refus d'ouvrir de nouvelles lignes aériennes et maritimes entre l'Espagne et l'Algérie. Sans citer nommément l'Espagne, Abdelouahab Yagoubi a appelé les autorités algériennes à dissocier les problèmes politiques et le devoir envers la diaspora.

« Les désaccords politiques avec certains pays n'ont rien à voir avec le devoir de prendre en charge nos concitoyens installés ici ou là et d’assurer les bonnes conditions de leur retour dignement au pays », a-t-il précisé, en faisant allusion à l'Espagne et au refus de l'Algérie d'augmenter le nombre de dessertes aériennes et maritimes entre les deux pays.