Les employés de la compagnie aérienne nationale Air Algérie ont fait une découverte macabre, ce samedi 4 juin, à l'aéroport international d'Alger. Les corps de deux jeunes hommes ont été découverts dans le train d'atterrissage d'un avion de la compagnie aérienne algérienne, rapporte la chaîne arabophone El Hayet TV, reprise par le média Visa-Algérie.

Selon la même source, ce sont deux frères qui ont trouvé le moyen de s'introduire dans le train d'atterrissage de l'appareil, en vue de quitter l'Algérie clandestinement. Cela s'est passé il y a quelques jours, mais sans nouvelles des deux jeunes hommes, leur frère a donné l'alerte pour qu'ils soient retrouvés.

Une enquête pour plus d'informations sur les circonstances du drame

La découverte a eu lieu ce samedi vers 4 heures dans un avion qui s'apprêtait à se rendre à Barcelone, en Espagne. Les services de sécurité, notamment les éléments de la police scientifique, se sont rendus aussitôt sur le tarmac de l'aéroport international d'Alger pour les premières constatations et l'ouverture de l'énquête qui établira comment les deux jeunes ont pu se frayer un chemin vers l'intérieur de l'avion malgré toutes les mesures de sécurité existantes.

Il s'agira aussi de procéder à une autopsie sur les deux dépouilles pour recueillir des éléments susceptibles de donner plus d'informations sur les circonstances exactes de ce drame. Que s'est-il réellement passé à l'intérieur du train d'atterrissage de cet Airbus 330-200 d'Air Alger ? C'est l'enquête qui le déterminera avec exactitude.

À lire aussi :  Démantèlement à Béjaïa d'un réseau de faux visas dirigé par une femme

Ce tragique accident rappelle le voyage effectué par le jeune Algérien de Constantine dans la soute à bagages d'un avion de la compagnie aérienne algérienne. C'était le mercredi 9 mars 2022 quand les employés de l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle de Paris ont découvert un adolescent dans la soute à bagages d'un avion en provenance de Constantine. Le jeune Aymen, âgé de 16 ans, était visiblement épuisé, selon une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Il tenait une petite bouteille d'eau et semblait effrayé quand il discutait avec les agents de sécurité.