L'Algérie et le Maroc ne se parlent plus depuis le mois d'août 2021. Mais en réalité, ils se parlent dans une langue que beaucoup ne comprennent pas. Que beaucoup ne lisent pas. Ces pays d'Afrique du Nord se parlent dans la langue des armes. Celle de la course à l'armement qui se poursuit et qui s'accentue particulièrement depuis la rupture de leurs relations diplomatiques.

Ce n'est donc pas étonnant que l'on entende parler d'une acquisition d'armes, que ce soit du côté algérien ou de celui marocain. Parfois, cela se fait simultanément, parfois de façon successive.

C'est le cas justement ces derniers jours, avec des informations circulant sur l'achat par les deux pays d'armes offensives qui ne laissent pas les observateurs indifférents, notamment en ces temps d'instabilité dans plusieurs pays de la région.

En effet, l'Algérie aurait acquis pour son armée 4 drones lanceurs de missiles. Il s'agit de drones de marque Falcon que l'Algérie a acquis auprès de la China Aerospace Science and Industry Corp. (CASIC), une entreprise chinoise spécialisée dans l'armement et l'aéronautique.

Selon le site spécialisé espagnol Infodefensa[1]Los drones Halcón chinos que defenderán a Argelia de Marruecos podrán lanzar misiles, Infodefensa, le drone Falcon peut transporter, lancer des missiles et abattre des cibles aériennes à une distance maximale de 100 kilomètres. Ce n'est pas le cas des drones Wing Loong, également acquis par l'Algérie, qui ne portent que des munitions légères.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Falcon : Une vitesse de 700 km/h et une altitude de 12000 m

Il faut préciser que le drone Falcon a été présenté pour la première fois lors d'un salon aéronautique en Chine, qui a eu lieu en 2018. Il a une masse maximale au décollage d'environ 3,5 tonnes et une autonomie allant jusqu'à 20 heures. Son système peut atteindre une vitesse allant jusqu'à 700 km/h et voler à une altitude de 12000 m. Enfin, il dispose d'une technologie de brouillage des signaux radar et d'équipements de communication.

Le Maroc acquiert des Apache, les meilleurs hélicoptères d'attaque

En fait, à la même période, l'on a appris que le Maroc s'apprêtait à recevoir des hélicoptères d'attaque de marque Apache. Donnant ainsi l'impression que le Royaume de Mohammed VI réagit à l'achat par l'Algérie des drones Falcon.

À moins que ce soit l'achat algérien qui est une réaction à la commande marocaine. Puisque le Royaume chérifien a commandé 24 hélicoptères Apache dont la réception totale est prévue en 2025.

Selon le média marocain Hespress, le Maroc va recevoir ses premiers hélicoptères d'attaque dès 2023. Il était prévu que le premier lot de ces appareils, dernière génération, soit reçu en 2022, mais ils se trouvent encore en finalisation, notamment parce que des modifications techniques devaient être ajoutées à la commande.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Il importe de préciser que cette commande de 24 hélicoptères Apache de type AH 64 E entre dans le cadre d'un contrat signé en juin 2020 avec l'Américain Boeing aircraft industry. Ces appareils de combat sont considérés comme les meilleurs hélicoptères d'attaque depuis leur lancement en 1989.