L'approvisionnement en gaz de l'Espagne est suspendu de façon temporaire, mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, cela n'aurait rien à voir avec la crise diplomatique existante entre l'Algérie et le pays ibère. En effet, l'agence de presse nationale APS a annoncé dans une dépêche que le gazoduc Medgaz, reliant l'Algérie à l'Espagne, ne fonctionne plus depuis la fin de matinée de ce dimanche 24 juillet.

Mise à jour : La société nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a finalement annoncé la remise en service du gazoduc Medgaz, qui alimente l'Espagne en gaz algérien. C'est aux alentours de 16 heures, ce dimanche 24 juillet, que le géant pétrolier algérien a fait cette annonce, après que les techniciens espagnols soient arrivés à réparer la panne survenue en fin de matinée et qu'ils aient informé leurs homologues algériens de cette réparation.

En fait, selon la même dépêche, qui reprend un communiqué de la société nationale des hydrocarbures Sonatrach, c'est un incident qui s'est produit sur le gazoduc Medgaz, provoquant « une rupture momentanée de l'approvisionnement en gaz de l'Espagne ». Cet incident technique, qui a rompu l'approvisionnement, s'est produit du côté espagnol, a indiqué le même communiqué du géant pétrolier algérien, qui se veut cependant rassurant.

« Les équipes techniques espagnoles sont à pied œuvre pour effectuer les réparations nécessaires et rétablir l'approvisionnement de l'Espagne en gaz dans les plus brefs délais », précise la même source. Sonatrach a certainement communiqué sur l'incident pour ne pas laisser libre cours aux rumeurs qui pourraient se greffer sur cette suspension de l'approvisionnement en gaz de l'Espagne. Surtout en raison de la crise diplomatique sérieuse qui entache depuis mars 2022 les relations entre l'Algérie et son voisin du Nord.

En effet, les relations entre les deux pays se sont subitement dégradées à la suite de la volte-face du gouvernement de Pedro Sánchez dans le dossier du Sahara occidental[1]Pourquoi l'Espagne a changé sa position par rapport au Sahara occidental. L'Algérie a vivement réagi en rappelant son ambassadeur à Madrid[2]L'Algérie réagit au revirement de l'Espagne et rappelle son ambassadeur à Madrid et surtout en gelant le traité d'amitié la liant à l'Espagne depuis 20 ans. De différentes façons, les relations commerciales souffrent sérieusement de cette situation[3]Algérie-Espagne : L'ABEF apporte des précisions sur le gel des domiciliations bancaires, comme le soutiennent différents opérateurs économiques des deux côtés de la Méditerranée.