Depuis le début de la saison estivale, de nombreux Algériens, notamment ceux résidant à l'étranger, ne cessent de réclamer une réouverture totale des frontières afin de permettre un retour à la normale dans le secteur du transport aérien et maritime. Une demande qui n’est toujours pas satisfaite par les autorités algériennes, au moment où de nombreux autres pays du monde ont décidé de renouer avec le niveau du trafic d’avant-covid. 

Après 2 années de fermeture en raison de la pandémie de covid-19, les autorités algériennes ont décidé de rouvrir partiellement les frontières pour le trafic aérien en juin 2021 et pour les dessertes maritimes en octobre de la même année. Une décision saluée par les Algériens, même si dans un premier temps, le nombre de vols depuis et vers l’Algérie était loin de répondre aux attentes des Algériens, notamment ceux qui résident à l’étranger.

Les autorités algériennes ont en effet limité la réouverture des frontières aériennes vers et depuis 4 pays seulement : la France (Paris et Marseille), la Tunisie (Tunis), la Turquie (Istanbul) et l’Espagne (Barcelone) à raison d’un vol par semaine. Les raisons de cette limitation seraient liées à la situation sanitaire qui prévalait durant l’été 2021, avec un bilan quotidien des contaminations au covid-19 en hausse.

À lire aussi :  Air Algérie renforce son programme avec des vols supplémentaires

La majorité des pays ont levé les restrictions sanitaires à leurs frontières

Mais depuis plusieurs mois, la situation sanitaire s’est nettement améliorée et de nombreux pays du monde ont décidé de lever toutes les restrictions à leurs frontières pour les voyageurs. C’est le cas notamment des pays de l’Europe, où les restrictions sont définitivement levées. Le dernier pays à mettre fin à ces restrictions est la France. Depuis le 1er août, les voyageurs, quel que ce soit le pays de leur provenance, ne sont plus soumis aux règles sanitaires qui prévalaient durant la pandémie de covid-19.

En levant les restrictions sanitaires aux frontières, ces pays ouvrent ainsi la voie à une reprise totale du trafic aérien et maritime. Mais ce n’est malheureusement toujours pas le cas en Algérie. Les autorités exigent toujours pour les voyageurs qui rentrent en Algérie par avion ou par bateau de se soumettre aux règles sanitaires – à savoir un pass vaccinal, un test PCR ou antigénique. Une exigence qui n’est plus en vigueur pour les voyageurs algériens à destination de la France[1]Air Algérie : Levée des restrictions pour les voyages en France.

Devant cette situation, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer la fin des restrictions pour les voyages vers l’Algérie et la réouverture totale des frontières aériennes et maritimes. Des députés de la diaspora algérienne à l’étranger ne cessent de saisir les autorités pour un retour à la normale. De l’avis de tout le monde, le nouveau programme des vols et de dessertes maritimes annoncé en mars dernier à l’occasion de la saison estivale est très loin de répondre à la forte demande des Algériens établis à l’étranger.

À lire aussi :  Aéroport de Paris-Charles de Gaulle : Gare aux emballeurs clandestins

L’Algérie rouvre ses frontières terrestres avec la Tunisie, mais sans procéder à une réouverture totale des frontières aériennes et maritimes

Le programme mis en place par les autorités algériennes pour cette saison estivale s’est donc avéré insuffisant notamment sur les lignes les plus demandées, que ce soit par avion ou par bateau. La majorité des ressortissants algériens établis en France n’a pas trouvé de place pour un voyage par avion ou par bateau en raison du manque de place. La compagnie aérienne Air Algérie et la compagnie maritime Algérie Ferries ont affiché complet durant toute la saison estivale, malgré des prix de billets exorbitants, au grand dam de nombreux Algériens qui se retrouvent privés de leurs vacances au pays[2]Cherté des billets : « voyager en Algérie, c'est comme acheter une voiture en France ».

L’autre point qui soulève des interrogations est le fait que les autorités algériennes procèdent à la réouverture des frontières terrestres avec la Tunisie pour les voyageurs et laissent toujours les frontières aériennes et maritimes partiellement ouvertes. En décidant de rouvrir les frontières terrestres avec la Tunisie après près de 3 ans de fermeture en raison de la pandémie de covid-19, les autorités algériennes reconnaissent de fait que la crise sanitaire n’est plus un obstacle. Alors à quand une réouverture totale des frontières aériennes et maritimes de l’Algérie ?

À lire aussi :  Vols France-Algérie : Une nouvelle grève annoncée à l'aéroport de Lyon

References