L’ancien directeur général de l'aéroport international d’Alger, Tahar Allache, condamné en juillet dernier à 8 ans de prison ferme pour des faits de « corruption » sera à nouveau devant la justice. En effet, le procès en appel de celui qui avait occupé le poste de DG de l’aéroport d’Alger durant 15 années est programmé pour le 28 septembre prochain.

Poursuivi pour des faits de « corruption », l’ancien directeur général de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA), Tahar Allache, a été condamné le 4 juillet dernier à 8 ans de prison ferme assortie d’une amende d'un million de dinars. Les juges du pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M'hamed ont également ordonné le placement de l’ex-responsable dans un établissement pénitentiaire « avec confiscation de tous les fonds, comptes bancaires et biens », qui avaient été saisis sur ordre du juge d’instruction.

Lors de son réquisitoire, le procureur de la République avait requis de 15 ans de prison ferme contre l’ancien DG de l’infrastructure aéroportuaire durant près de 15 ans. Le tribunal de Sidi M’hamed a finalement condamné Tahar Allache à 8 ans de prison ferme. Le verdict a été motivé par une série d’accusations punies par la loi 01-06 relative à la prévention et la lutte contre la corruption. Il s’agit de faits « d’abus de fonction », de « dilapidation de deniers publics », de « passations de marchés en violation des dispositions législatives et réglementaires en vigueur en vue de procurer à autrui un avantage injustifié », ou encore de « surfacturation ».

À lire aussi :  Des titres de séjour en France contre des terrains en Algérie

La date du procès en appel de Tahar Allache est fixée

Tahar Allache, qui a été limogé de son poste de DG le 31 mai 2022, n'a pas été le seul responsable poursuivi dans cette affaire. En effet, ils étaient 12 autres co-accusés à se voir infliger des peines de prison dans cette affaire de corruption dans le cadre du projet d’extension de l’aéroport d’Alger. Ils ont été condamnés par le tribunal de Sidi M’hamed à des peines allant de 3 à 10 ans de prison ferme. Des peines en accord avec le réquisitoire du procureur qui demandait entre « 2 et 10 ans de prison ferme ».

La défense de l’ancien DG de l’aéroport d’Alger et des autres co-accusés a décidé de faire appel au verdict du tribunal de Sidi M’hamed. En effet, dans son édition de ce mardi 16 août, le quotidien El Khabar a rapporté que le procès en appel de Tahar Allache est programmé pour le 28 septembre 2022. Tahar Allache et les 12 autres co-accusés seront jugés en appel pour des faits de « corruption », selon la même source.