Une lourde peine a été requise contre l'ex-directeur général de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d'Alger (SGSIA), Tahar Allache. Poursuivi dans une affaire de corruption, celui-ci a comparu le lundi 4 juillet devant le pôle économique et financier du tribunal de Sidi M'hamed, à Alger. 

À la tête de l'aéroport d'Alger depuis plus de 15 ans, Tahar Allache a été limogé de son poste le 31 mai dernier[1]Tahar Allache, l'ex-DG de l'aéroport d'Alger, devant la justice. Aucune information n'a alors été communiquée pour expliquer les raisons de cette décision. Ce n'est qu'après quelques jours que les langues ont commencé à se délier sur le sujet. On apprend ainsi que Tahar Allache a été relevé de ses fonctions pour une affaire de corruption.

Ce qui est reproché à l'ancien directeur de l'aéroport d'Alger

Il est accusé de « gaspillage et participation à la dilapidation des deniers publics » et « abus de fonction dans le but d'obtenir des avantages indus ». Il est poursuivi en fait dans l'affaire de la construction du nouvel aéroport Houari Boumediene, qui a coûté au trésor public des sommes colossales.

On lui reproche ainsi d'avoir conclu des marchés « douteux » pour la réalisation du projet. Tahar Allache a rejeté toutes les accusations portées contre lui, affirmant devant la justice qu'il a respecté la procédure légale pour l'attribution du chantier. Cela n'a cependant pas convaincu le procureur de la République, qui a requis contre lui la peine de 15 ans de prison ferme assortie d'une amende d'un million de dinars. Le parquet a également demandé sa mise sous mandat de dépôt.

À lire aussi :  France : Le coût de la vie pour les étudiants en forte hausse

Il est à noter que l'ancien directeur général de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d'Alger n'est pas seul à être poursuivi dans cette affaire. Plusieurs cadres et fonctionnaires de l'aéroport d'Alger ont été présentés ce lundi devant le tribunal de Sidi M'hamed. Parmi eux, le chargé du projet du nouvel aéroport, contre lequel le procureur a requis une peine de 10 ans. Des peines allant de 2 à 10 de réclusion ont été requises contre les autres mis en cause.

Procès de l'ex-DG de l'aéroport d'Alger : Le verdict tombe

[Mise à jour] À l'issus du procès, qui a eu lieu le 4 juillet, Tahar Allache a écopé de 8 ans de prison ferme, et d'une amende d'un montant d'un million de dinars. Quant au chargé du projet du nouvel aéroport d'Alger, il a écopé de 3 ans de prison ferme, et d'une amende d'un million de dinars.