Moins de deux semaines après son limogeage de la tête de l'Aéroport d'Alger, Tahar Allache va devoir s'expliquer devant la justice. D'après le site arabophone Echorouk, qui lui consacre un article ce dimanche 12 juin, l'ex-directeur général de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d'Alger (SGSIA) sera bientôt présenté devant la justice.

En effet, Echorouk, citant ses sources, affirme que Tahar Allache, qui a dirigé la SGSIA pendant une quinzaine d'années, risque d'avoir les mêmes déboires que l'ex-PDG de la compagnie maritime Algérie Ferries, Kamel Issad, et ses collaborateurs. Il aurait fait l'objet de saisie de tous ses biens mobiliers et immobiliers ainsi que tous ses comptes bancaires. C'est une décision de justice, précise le média arabophone qui cite le pôle économique et financier du tribunal de Sidi M'hamed.

Aussi, l'ex-patron de l'aéroport international d'Alger sera présenté la semaine prochaine à la justice pour une affaire de corruption. Une affaire en lien avec sa gestion de l'aéroport d'Alger et la SGSIA, avec notamment de lourdes accusations concernant le projet d'extension de l'infrastructure aéroportuaire. Il serait poursuivi notamment pour conclusion de marchés douteux et dilapidation de deniers publics.

Pour rappel, Tahar Allache a été limogé de son poste de PDG de la SGSIA et de l'Aéroport international d'Alger le 31 mai 2022. Contrairement à l'ex-patron d'Algérie Ferries, il n'a pas fait l'objet d'un communiqué officiel pour annoncer le limogeage et le motiver. Mais comme celui du PDG de la compagnie maritime, Kamel Issad, son limogeage et ses démêlés avec la justice interviennent en pleine crise des vols et des traversées maritimes. Une crise en lien avec le retard dans l'annonce du nouveau programme des vols et des traversées ainsi que dans le lancement de la mise en vente des billets.