Ce sont deux militantes anti-islamophobie qui se sont insurgées contre cette caricature publiée le 17 août 2022 par le quotidien l'Acadie Nouvelle ; un journal communautaire dans la province canadienne du Nouveau-Brunswick. Les militantes ont organisé une conférence de presse dans la ville de Moncton pour dénoncer ce qu'elles qualifient de caricature « discriminatoire ».

Selon un article de Radio-Canada, Paryse Suddith et Saly Davis disent avoir eu le cœur brisé lorsqu'elles ont vu le dessin du caricaturiste Marcel Boudreau dans l'Acadie Nouvelle, un quotidien francophone du Nouveau-Brunswick. La caricature controversée montre un homme en turban, armé d'un fusil d'assaut, qui tient en laisse une femme voilée à quatre pattes. A côté, un homme et une femme des cavernes avec cette question : « L'évolution… ? »

Caricature de Marcel Boudreau Islam - ACADIE NOUVELLE : un homme en turban, armé d'un fusil d'assaut, qui tient en laisse une femme voilée à quatre pattes. A côté, un homme et une femme des cavernes avec cette question : « L'évolution… ? »

Caricature signée Marcel Boudreau, publiée/retirée de ACADIE NOUVELLE

C'était apparemment suffisant pour écœurer les deux militantes. « Les deux bras me sont tombés. C’était, selon moi, aberrant que [ce contenu] discriminatoire venait d’un journal tel que l'Acadie Nouvelle », s'est insurgée Paryse Suddith, en martelant que « c'est atroce, c'est discriminatoire, c'est raciste. C'est de l'ethnocentrisme de la part des Acadiens que d'accepter de mettre cela dans un journal ».

De son côté, Saly Davis affirme que lorsqu'elle a vu la caricature de l'Acadie Nouvelle, ses vieux traumatismes sont remontés à la surface, elle qui est née au Nouveau-Brunswick de parents égyptiens et qui a connu le racisme dans son enfance. « C'est un des messages les plus traumatisants et violents que je n'ai jamais reçus », a-t-elle dénoncé. Pour elle, « nous avons déshumanisé toute une population de personnes en nous basant sur des vêtements et une apparence culturelle, et en les comparant à des hommes des cavernes. C'est un abus ».

Le patron du quotidien, Francis Sonier, a expliqué à ses confrères de Radio Canada[1]Une caricature jugée islamophobe publiée dans l’Acadie Nouvelle dérange, Radi-Canada que « la caricature visait à dénoncer le comportement des Talibans dans une région précise du monde[2]Afghanistan : Kaboul aux mains des Talibans. Inquiétudes et réactions : l'Afghanistan. Rien d'autre ». En effet, comme le souligne Radio Canada, la caricature accompagnait un article traitant de la première année des Talibans au pouvoir[3]Afghanistan : Chaos et panique. Prise de pouvoir par les Talibans. Pourtant, l'Acadie Nouvelle semble avoir cédé à la pression et a – depuis – retiré la caricature jugée islamophobe de son site Internet.

Francis Sonier a affirmé que « des utilisateurs du site web » leur ont signifié « le manque de contexte de cette caricature » et qu'ils l'ont donc retirée « puisqu'il [l'article initial du 16 août] ne se retrouve pas sur le site ».