Les relations diplomatiques entre l'Algérie et la France semblent prendre une nouvelle trajectoire. En effet, après une période de froid, les deux pays se sont considérablement rapprochés surtout après la visite du président français Emmanuel Macron. Dans le sillage de cette visite, la première ministre française Elisabeth Borne se rendra à Alger au courant du mois d'octobre à la tête d'une importante délégation. 

Ainsi, selon des médias qui citent des sources diplomatiques, Élisabeth Borne se déplacera à Alger pour un Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) prévu au mois d'octobre. Ce comité a pour mission de mettre en pratique les accords entre Emmanuel Macron et Abdelmadjid Tebboune. Donc, la première ministre co-présidera cette réunion au sommet avec Aïmene Benabderrahmane en présence de plusieurs ministres des deux pays. C'est ainsi que les deux pays comptent concrétiser "le partenariat renouvelé" signé fin août par les présidents Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron.

Selon toujours les mêmes sources qui ont donné l'information, ce sommet aura pour ordre du jour, la coopération énergétique entre les deux pays ainsi que plusieurs sujets sensibles dont les sans-papiers algériens en France et la question des visas.

"La rencontre a été pour les deux parties l’occasion de renouveler la détermination à aller de l’avant (…) pour l’activation des mécanismes de coopération et la consolidation de la dynamique positive, à l’horizon des prochaines échéances bilatérales, notamment le Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), le Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) et le Dialogue stratégique algéro-français", avait déclaré Abdelmadjid Tebboune lors de la visite du président français. Dans cette déclaration, le chef de l'Etat algérien a donc évoqué ce sommet et plus encore, il a parlé  du Comité mixte économique franco-algérien. Donc il est fort probable que même ce comité se réunira à l'occasion de la visite de la première ministre française.