Le projet de loi sur l’immigration annoncé récemment par Emmanuel Macron continue à susciter de nombreuses réactions, notamment parmi l’extrême-droite française. Cette fois-ci, c’est au tour du président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella, de se montrer franchement critique à l’égard de la vision de Macron qui dit vouloir "une meilleure répartition des immigrés sur le territoire français". 

"Il ne faut pas répartir les clandestins, il faut les faire repartir", déclare, en effet, Jordan Bardella sur Franceinfo. Le président par intérim du RN est revenu sur une déclaration du chef de l'Etat : "Ce qui m'inquiète c'est la déclaration qu'il a tenue dans sa conférence de presse vendredi dernier (le 16 septembre, Ndlr) dans laquelle il dit qu'il souhaite accélérer la répartition des migrants dans les campagnes françaises" s'est-il insurgé. Pour l'eurodéputé, le Président "veut punir la ruralité parce que répartir l'immigration dans les campagnes et dans les villages français, c'est aussi en répartir les problèmes qui en découlent : insécurité, communautarisme…".

France : Le Rassemblement national veut organiser un référendum

Concernant les 2.000 demandeurs d'asile envoyés chaque mois depuis 2015 dans des territoires peu peuplés et pour lesquels aucun incident n'a été relevé, Jordan Bardella répond : "Si, il y a beaucoup d'incidents. Il y a les mineurs étrangers non-accompagnés qui sont responsables dans les villes d'une grande partie de l'explosion de la délinquance et de l'insécurité. Quand vous voyez ce qu'il se passe Porte de La Chapelle où des clandestins déambulent, ce sera la réalité. Intensifier les flux migratoires dans les campagnes, c'est intensifier l'insécurité et le communautarisme".

À lire aussi :  Maroc : Le sentiment anti-français s’accentue, selon un auteur

Jordan Bardella reproche à Emmanuel Macron de ne pas pouvoir maîtriser les flux migratoires. "Plus il y a de lois sur l'immigration avec Emmanuel Macron et plus il y a d'immigration. Il est le président qui a battu absolument tous les records d'immigration", a-t-il déclaré. Pour illustrer son propos, il a cité les chiffres de Patrick Stefanini, actuel conseiller départemental des Yvelines et ancien secrétaire général du ministère de l'Immigration : les 450.000 personnes qui rentrent chaque année de manière légale et les 900.000 clandestins que compte le pays". Il a, dans ce contexte, rappelé le souhait du Rassemblement national d’organiser un référendum sur la question de l'immigration.