Après deux années de disette en raison de la crise sanitaire, le Maroc retrouve progressivement ses touristes étrangers, notamment ceux en provenance de France. En effet, le Royaume chérifien demeure parmi les destinations préférées des touristes français, selon les résultats du baromètre du Syndicat des entreprises du tour operating (SETO), publié lundi 19 septembre, par le magazine spécialisé TourMag.

La destination Maroc retrouve cette année son attrait, avec un retour en masse des touristes étrangers. Entre juin et juillet 2022, le Royaume chérifien a enregistré l’arrivée de 3,1 millions de touristes, selon les chiffres publiés par le ministère du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Économie sociale et solidaire. Le nombre de touristes étrangers arrivés durant le 1er semestre de l’année en cours a quadruplé par rapport à la même période en 2021. Cela représente 63% du nombre d'arrivées enregistré en 2019, selon la même source.

Ce qu’il faudrait surtout retenir, c’est que la majorité des touristes étrangers arrivés au Maroc, arrivent de France. C’est le cas également pour la Tunisie qui a connu cette année une arrivée massive des touristes de l'Hexagone. C’est ce qui ressort des résultats du baromètre du SETO.

Le Maroc a connu une hausse de 388 % des touristes de l'Hexagone

Entre le 1er mai et le 31 août 2022, ce sont pas moins de 1.378.722 touristes français qui ont voyagé à travers le monde, rapporte le magazine TourMag, citant les chiffres des Tours Operators. Cela représente une hausse de 97,3 % par rapport à la même période en 2021. La destination Europe est largement dominée par la Grèce avec 161.583 Français, suivie par l’Espagne. Les Baléares enregistrent une progression de 95% du nombre de clients français (140.848) et les Canaries (+59%).

À lire aussi :  Maroc : Les femmes pourraient bénéficier d'un congé menstruel

Pour ce qui est de la destination Afrique du nord, le Royaume de Mohammed VI a connu une hausse de 388 % du nombre de touristes français arrivés par rapport à la même période de l’année 2021. Mais c’est surtout la saison hiver 2022-2023 qui s’annonce prometteuse pour les tours operators de l'Hexagone. "Jusqu’à mi-décembre, la volonté de partir des clients est toujours affichée. Malgré la hausse des prix, ils sont prêts à payer pour s’échapper", affirme René‐Marc Chikli, le président du SETO.