La date de la visite de la Première ministre française Élisabeth Borne à Alger est désormais connue. Cette visite, annoncée il y a quelques jours, vise à concrétiser le partenariat conclu entre les chefs des deux États fin août.

« En ligne avec la Déclaration conjointe d'Alger pour un partenariat renouvelé entre l’Algérie et la France, les membres des gouvernements français et algérien se réuniront pour réaffirmer leur détermination à promouvoir l’amitié entre la France et l’Algérie et approfondir la coopération bilatérale dans les domaines d’intérêt commun », a annoncé Matignon, qui annonce les dates du 9 et 10 octobre pour cette visite.

« Élisabeth Borne, accompagnée de plusieurs membres du gouvernement français, co-présidera, avec son homologue algérien Aïmene Benabderrahmane, la cinquième session du comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) », a précisé Matignon. Et d’ajouter : « La jeunesse des deux pays sera au menu de ce comité intergouvernemental de haut niveau, qui permettra également d’avancer sur les questions économiques et la transition écologique ».

Visite d'Élisabeth Borne à Alger : le gaz algérien en ligne de mire

Notons que cette visite intervient dans un contexte de crise énergétique à laquelle fait face l’Europe à la suite de la guerre menée par la Russie en Ukraine. D’ailleurs, le gouvernement français ne cache pas le fait que le gaz algérien soit au centre de la dynamique amorcée par la visite de Marcon en Algérie. « Des annonces seront faites prochainement sur une possible augmentation des livraisons de gaz algérien en direction de la France, en pleine crise énergétique alimentée par la guerre en Ukraine », avait, en effet, précisé le porte-parole du gouvernement français, Olivier Véran, au lendemain de cette visite.

Rappelons qu’après presque une année de froid, Alger et Paris, à la suite de la visite de Macron en Algérie vers la fin du mois d’août 2022, ont vu leurs relations prendre une tournure plus positive. Une déclaration commune, qui acte « la relance des liens bilatéraux », a été signée par les deux chefs d’État.