Le marché noir des devises ne connait pas de grands bouleversements ces dernières semaines. L'euro, le dollar et les autres devises se sont stabilisés à un niveau élevé. L'euro, la plus demandée, s'échange depuis plusieurs mois aux alentours de 210 dinars.  Cependant, l'autorisation d'importation des voitures de moins de 3 ans devrait venir bouleverser ce statu quo.

Ainsi, la valeur de l'euro sur le marché noir va évoluer de façon significative très prochainement. La décision d'Abdelmadjid Tebboune[1]L'importation des voitures de moins de 3 ans enfin autorisée va mettre la pression sur la demande de la devise européenne. En effet, ceux qui désirent acheter des véhicules de moins de 3 ans doivent le faire avec leurs propres moyens. Ils ne pourront pas acheter sur le circuit officiel – les bureaux de change étant inexistants en Algérie[2]Bureaux de change : Une activité aucunement lucrative, selon le Premier ministre algérien. Et comme le marché noir des devises répond à la loi de l'offre et la demande, cela signifie que les cours de l'euro vont flamber.

Les cours de l'euro attendus à la hausse en Algérie

Certes, les modalités de la mise en pratique de cette loi ne seront pas disponibles avant plusieurs semaines, mais ceux qui sont intéressés par l'achat de véhicules à l'étranger n'attendront probablement pas la dernière minute pour acheter des devises. Il faudrait donc s'attendre à ce que dans les prochains jours, la monnaie unique européenne commence à prendre son envol.

Par ailleurs, il faut dire que l'autorisation d'importer des véhicules neufs a déjà été prise dans la loi de finances 2021[3]Flambée de l'euro : Est-il intéressant d'acheter une voiture de moins de 3 ans ? sans qu'elle ne soit suivie d'application sur le terrain. D'ailleurs, la question des devises est l'une des raisons de son annulation. Le ministre de l'Industrie de l'époque, Ferhat Aït Ali, avait estimé qu’il serait inconcevable que l’État puisse financer un marché dont les revenus sont de sources illégales et inconnues. Il avait indiqué que la règlementation bancaire algérienne n’autorise pas le transfert des fonds de transactions provenant du marché noir sans factures.