C'est une première depuis le décès en mai 2020 du chanteur et intellectuel algérien Hamid Cheriet[1]Idir, monument de la chanson kabyle, est mort, connu sous le nom d'artiste d'Idir. La mairie de Toulouse a baptisé, le mardi 25 octobre, une place en plein centre ville au nom de ce chanteur d'expression kabyle.

C'est une initiative de l'adjointe au maire de Toulouse, Fella Allal, originaire de la wilaya de Tlemcen. La cérémonie a eu lieu le mardi 25 octobre en présence du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, mais aussi de Djilali Lahiani, un autre adjoint au maire, très impliqué dans la concrétisation de l'initiative aux côtés de Fella Allal.

Il importe de relever que cette initiative saluée par la communauté algérienne a coïncidé avec l'anniversaire de la naissance de l'auteur de « Vava Inuva » un certain 25 octobre 1945 dans la région d'Ath Yenni, en Kabylie. La place qui porte son nom est matérialisée par une belle plaque blanche accrochée à un pilier sur laquelle on peut lire « Place Idir, chanteur, auteur, compositeur, interprète et musicien algérien d'expression kabyle. 1945 - 2020 ».

Notons que Fella Allal a été élue dans cette ville où il y a une forte concentration de ressortissants algériens originaires de l'ouest de l'Algérie. Depuis qu'elle a rejoint le Conseil municipal de Toulouse, elle a été nommée adjointe au maire, déléguée à la lutte contre la discrimination et à l'égalité citoyenne.

Comme précisé plus haut, c'est la première fois qu'un lieu public donne son nom à l'artiste et intellectuel algérien. Ce n'est pas le cas pour l'autre chanteur engagé Matoub Lounes, qui a donné son nom à plusieurs rues et placettes dans différentes villes de France.