Le secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), Veron Mosengo-Omba, a séjourné pendant 4 jours en Algérie dans le cadre d'une visite d'inspection qui l'a menée vers les infrastructures sportives appelées à accueillir les matchs du Championnat d'Afrique des nations (CHAN 2023) que l'Algérie va organiser du 13 janvier au 4 février 2023.

Arrivé en Algérie le jeudi 3 novembre, le haut responsable de la CAF a visité le nouveau stade de Baraki, un stade de Rouiba et le complexe du 5 juillet, avant de rencontrer, vendredi, le président de la Fédération algérienne de football, Djahid Zefizef, et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrazak Sebgag. Il a ensuite consacré la journée du samedi au complexe sportif Miloud Hadefi d'Oran.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le SG de l'instance présidée par le Sud-Africain Patrice Motsepe était satisfait de ce qu'il a pu voir. C'est du moins ce qui ressort de ses déclarations à la presse. Des déclarations qui permettent à l'Algérie de gagner des points dans sa candidature pour l'accueil de la CAN 2025, en remplacement de la Guinée, disqualifiée par la CAF pour impréparation.

« Des stades et des pelouses de classe mondiale », affirme le SG de la CAF

« Je suis très satisfait des installations sportives à Oran. Sincèrement, j'ai vu des pelouses et des stades de classe mondiale », a affirmé Veron Monsengo-Omba à sa sortie du stade d'Oran, ses deux terrains répliques ainsi que son terrain d'entraînement. Il ajoute : « De telles infrastructures ne vont pas bénéficier uniquement aux Algériens, mais à tout le peuple africain en général ».

Cette dernière déclaration est une source d'espoir pour les autorités algériennes et pour les dirigeants de la FAF, qui ont déposé la candidature de l'Algérie pour l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations de 2025 après que la CAF l'a retirée à la Guinée[1]Organisation de la CAN 2025 : L'Algérie officiellement candidate. Surtout que les nations concurrentes ne sont pas des moindres, particulièrement le Maroc voisin et l'Afrique du Sud[2]Comment l'Algérie prépare sa candidature pour la CAN 2027 ?.

Cette journée du dimanche 6 novembre est réservée par la délégation de la CAF aux stades de Annaba et de Constantine appelés, comme ceux de Baraki et Oran, à recevoir les matchs du CHAN 2023. Deux enceintes complètement rénovées susceptibles de séduire le haut responsable de la CAF, si les jeux de coulisses ne comptent pas faire oublier les critères objectifs entrant dans le cadre de la désignation du pays organisateur de la CAN 2025.

CAN 2025 : Attention aux jeux de coulisses !

Surtout que des rumeurs sorties des couloirs de la CAF ont fait état de la décision du président de l'Instance d'attribuer l'organisation de cette CAN au Maroc, et ce, depuis juillet déjà. Donc, tout ce qui s’est passé après serait une pièce de théâtre destinée à donner du crédit à ce qui a été décidé à Rabat. Il reste à savoir si les dirigeants du football algérien restent lucides devant les éventuels jeux de coulisses.

Enfin, rien n'a été dit sur la question à l'occasion de la visite du secrétaire général de la CAF en Algérie. Et officiellement, la visite de Veron Monsengo-Omba est liée uniquement au CHAN 2023 ainsi qu'à la CAN des U17 que l'Algérie accueillera aussi en avril. D'ailleurs, lors de ses sorties sur le terrain, le responsable de la CAF était accompagné du président de la FAF Djahid Zefizef, mais aussi de Rachid Oukali, président du Comité d'organisation du CHAN 2023 ainsi que de Yacine Benhamza, président du Comité d'organisation de la CAN des U17.