L'Algérie dispose à l'heure actuelle de 18 consulats répartis sur l'ensemble du territoire français. Selon le site de l'ambassade d'Algérie en France, ils sont à Paris, Marseille, Lyon, Strasbourg, Lille, Bobigny, Créteil, Pontoise, Saint-Étienne, Nice, Besançon, Grenoble, Metz, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Montpellier et Nanterre. En plus du Consulat à Rouen (Seine-Maritime), cette liste va s'enrichir d'un 19e à Melun (Seine-et-Marne en région Île-de-France). Mais son ouverture est loin de faire l'unanimité.

L'ouverture du nouveau consulat d'Algérie à Melun a été annoncée il y a plus d'une année de cela[1]France : Ouverture prochaine d'un consulat d'Algérie à Melun. Elle a été décidée dans la perspective d'accompagner la communauté algérienne de plus en plus importante en France. L'information certifiant la concrétisation de ce projet figure dans le communiqué de la 5e session du comité intergouvernemental franco-algérien publié le 19 octobre 2022. Le service de presse de Matignon l'a bel et bien confirmé, mais n'a pas encore révélé la date de son ouverture ni les départements qu'il couvrira.

Consulat algérien à Melun : le désaccord de la droite française

Dans la ville française qui abriterait le nouveau consulat, la nouvelle est loin de faire l'unanimité. Le conseiller départemental du canton de Melun et vice-président du conseil départemental de Seine-et-Marne, Denis Jullemier (LR), se dit « choqué », tout en exprimant son désaccord. « Compte tenu des positions de l'Algérie qui refuse de reprendre ses ressortissants expulsés de France, je considère cette décision contraire à l'intérêt de la France et des Français […] Melun est déjà fortement impacté par une politique migratoire qui fragilise la mixité sociale », a écrit Denis Jullemier sur sa page Facebook.

L'élu républicain estime que « pour Melun, c'est un mauvais signal en termes d'image, de territoire d'émigration. Ils ne créent pas ce consulat à Fontainebleau ou à Versailles (Yvelines) ! Notre ville a déjà un centre d'accueil de demandeurs d'asile […] Je vois arriver les demandes de logement de l'État et du préfet pour des personnes issues de l'immigration récente. Cela ne favorise pas la mixité sociale ! » s'insurge-t-il. Chef de file du groupe d'opposition Réinventons Melun, Ségolène Durand (LR), elle, estime « regrettable » que la nouvelle soit passée inaperçue à Melun.

Consulat algérien à Melun : la gauche salue l'initiative

Du côté de la gauche française, la nouvelle semble réjouir. Bénédicte Monville (EELV), Arnaud Saint-Martin (LFI) et Céline Gillier (PS) ont effectivement salué l'initiative, qu'ils considèrent comme « une excellente chose », car, estiment-ils, « il y a de nombreux binationaux et personnes d'origine algérienne à Melun et ses environs qui doivent se rendre à Créteil ». Selon eux, il y a bien « une certaine logique à avoir un consulat à Melun ». « Cela permet aux ressortissants de mener des démarches ponctuelles », estiment-ils.