Le dossier de l'importation de voitures continue de faire l'actualité en Algérie. Lors des débats sur la Loi de finances 2023 à l'Assemblée nationale, des députés ont plaidé pour l'autorisation d'importation de véhicules de moins de 5 ans au lieu de 3 ans comme le prévoit cette loi. Ces députés ont également insisté lors de leurs interventions, ce mercredi 16 novembre, sur la baisse des taxes pour permettre aux Algériens d'acheter des véhicules moins chers.

L'autorisation d'importer des véhicules de moins de 3 ans n'arrange pas vraiment les Algériens. Ces véhicules coûtent très cher en Europe. Afin de permettre au plus grand nombre d'Algériens de bénéficier de l'achat des ces véhicules, des députés ont appelé à ce que l'âge des véhicules autorisés soit de 5 ans au lieu de 3 ans. C'est ce qui ressort d'une grande partie des interventions des députés, dont certains ont même plaidé pour la baisse des taxes lors de l'importation de ces véhicules.

Le parlementaire Abdelkader Gouri, député indépendant, a plaidé lors de son intervention pour autoriser l'importation de véhicules de moins de 5 ans et également l'autorisation d'importation de bus et camions de moins de 10 ans. Le député a justifié sa demande par le besoin de renouveler le parc national de véhicules qui se trouve dans un état lamentable[1]Après l'autorisation d'importation de véhicules de moins de 3 ans, Ouedkniss « explose », selon lui. « Le prix du véhicule de moins de 3 ans est trop élevé. Il n'est pas raisonnable de dire qu'un véhicule de moins de 5 ans est de la camelote en comparant avec les véhicules qui circulent en Algérie », explique le député.

De son côté, le député du Mouvement El Bina Kamel Benkhelouf a mentionné que l'importation de véhicules de moins de 3 ans coûte cher. Des véhicules qui peuvent atteindre 15'000 dollars[2]Importation de voitures de moins de 3 ans : une bonne affaire pour les Algériens ?, selon ce député, qui a plaidé pour l'autorisation d'importation de véhicules de moins de 5 ans. Un député du FLN, Mohamed Reda Mouilah, a appelé à reformuler l'article 66 de la Loi de finances qui parle de l'importation de véhicules de moins de 3 ans pour permettre au grand nombre d'acheter des véhicules. Reste à savoir si les interventions de ces députés seront prises en considération lors de l'adoption définitive de cette Loi de finances 2023.