Importation de voitures de moins de 3 ans : Ça s'annonce pas bien pour les Algériens

Voitures d'occasion

Après plusieurs années d'attente, les Algériens sont à nouveau autorisés à importer des voitures de moins de 3 ans. Mais avant que la décision n’entre en vigueur dans le cadre de la Loi de finances 2023, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les prix des voitures d’occasion pratiqués en Europe, marché habituel des clients algériens.

Pour la majorité des Algériens, acheter une voiture d’occasion reviendrait  moins cher qu’une voiture neuve. C’est pour cette raison que nombre d'entre eux ont applaudi cette décision d’autoriser à nouveau l’importation de véhicules de moins de 3 ans. Mais pour de nombreux spécialises, le prix d’une voiture de moins de 3 ans n’est pas accessible aux bourses moyennes, d’où la demande d’un groupe de députés à l’APN d’autoriser l’importation des véhicules de moins de 5 ans.

Toutefois, malgré cette suggestion de revoir l’âge des véhicules importés de 3 à 5 années, les choses ne s’annoncent pas comme le souhaiteraient les futurs acquéreurs de ces voitures. En plus des nombreuses taxes qu’ils devront payer, les Algériens désirant importer une voiture de moins de 3 ans seront confrontés à la hausse des prix de ces véhicules sur les différents marchés européens.

En effet, selon les médias français, les prix des voitures d’occasion ne cessent de flamber en France et dans les autres pays européens. Selon le baromètre Autoviza, réalisé à partir de centaines de milliers d'annonces déposées sur lacentrale.fr, et cité par le journal Les Echos, le prix moyen d'un véhicule de seconde main de moins de 8 ans a atteint 22 356 euros sur les dix premiers mois de 2022, soit 2700 euros de plus que durant la même période en 2021 (+13,7 %).

En France, des voitures d'occasion vendues plus cher que des neuves

Les prix de vente des voitures d’occasion constatés sur le site Autoviza ont atteint 23 000 euros en août, et ont dépassé les 24 200 euros en octobre. Si la tendance observée depuis le début de l'année se maintient, le cap des 24 700 euros pourrait être dépassé en décembre prochain, selon Stéphane Lépine, qui a réalisé cette étude pour le spécialiste des données automobiles NGC-Data.

Selon le baromètre Autoscout24, en 2021, année record pour le marché de l'occasion, les prix des voitures avaient déjà progressé de 13 % en France. Autoscout24 constate aussi de fortes hausses en Allemagne, où le prix moyen d’une voiture d’occasion atteint les 28 562 euros, en hausse de 12 %. Les prix des véhicules d'occasion restent relativement inférieurs en Belgique (25 171 euros) ou en Italie (22 771 euros), mais ont progressé de 10 % depuis le début de l'année, indique la même source.

Dans un reportage diffusé le 2 novembre dernier sur TF1, Olivier Flavier, vice-président Automobile de la plateforme de vente d'occasion en ligne Leboncoin, a révélé qu’environ 12 000 voitures d’occasion sont même vendues plus cher que des neuves. « Une Dacia Sandero année 2021 par exemple, avec 22 000 kilomètres au compteur, est proposée à 16 990 euros, soit 1400 euros de plus que le modèle neuf », explique-t-il.

Selon de nombreux observateurs, l’entrée en vigueur de l’autorisation de l’importation des voitures de moins de 3 ans en Algérie fera encore augmenter les prix d’occasion sur le marché européen. Avec la forte demande qui sera enregistrée de la part des Algériens sur les voitures d’occasion, les prix de ces dernières, qui sont déjà inaccessibles en France et dans d’autres pays d’Europe, vont flamber encore plus, estiment les spécialistes du marché de l’automobile.

Retour en haut
Share via
Copy link