Le marché noir des devises en Algérie ne connait pas de grands changement. Ce marché est surtout dans l'expectative de la rentrée en vigueur de certaines décisions prises par le gouvernement. Cependant, même s'il n'est pas chamboulé, le marché noir a été impacté par des changements qui ont lieu sur le marché officiel. En effet, après des semaines de chute, l'euro regagne sa place devant le dollar et impose cette dynamique au marché noir.

Ce jeudi 24 novembre, l'euro a connu une hausse sur le marché officiel. Il s'échange à 143,78 à l'achat et 143,85 à la vente. Sur le marché noir algérien, l'euro garde aussi ses valeurs très hautes. L'unité de la monnaie unique européenne s'échange à 215,50 dinars algériens à l’achat et 217,50 dinars à la vente.

De son côté, le dollar perd au change devant l'euro et le dinar sur le marché officiel. Il s'échange à 138,26 dinars algériens à l'achat et 138,28 dinars à la vente, selon les cotations de la Banque d'Algérie. Sur le marché noir, la devise étasunienne continue avec sa tendance baissière ; le dollar s'échange  à 213,70 dinars algériens à l’achat et 215,10 dinars à la vente.

En ce qui concerne le dollar canadien, il reste stable ces derniers jours. Ce jeudi, un dollar canadien s'échange à 103,62 dinars algériens à l’achat et 103,66 dinars algériens à la vente sur le marché officiel, selon les cotations de la Banque d'Algérie. Sur le marché noir, cette monnaie s’échange à 154,10 dinars à l’achat et 156,40 dinars à la vente.

Une fin d'année marquée par la stabilité sur le marché noir

Ainsi, l'euro et le dollar restent dans une fourchette très élevée et semblent s'installer à ce niveau dans le temps. En effet, le marché noir des devises est sorti de sa léthargie et reprend son dynamisme au grand bonheur des cambistes. Ce marché est d'ailleurs impacté par les dernières décisions des autorités algériennes. Et comme il répond à la loi de l'offre et de la demande, ces décisions qui ont boosté la demande ont fait flamber les cours et ont stabilisé ces devises à de hauts niveaux.

Il s'agit notamment de la décision d'autoriser l'importation des véhicules de moins de 3 ans, qui ne touche cependant pas les Algériens de la diaspora[1]Importation de véhicules d'occasion : La diaspora en sera-t-elle exclue ?, ainsi que celle d'autoriser les concessionnaires à importer des véhicules neufs. Cependant dépassé la période d'euphorie , ce marché se stabilise et attend la mise en application de ces décisions. Ce qui aura lieu dés le début de l'année 2023. Donc, il faut s'attendre à une fin d'année plutôt stable pour ce marché et un début d'année 2023 mouvementé.