La guerre des chiffres entre le Qatar et les ONG, quant au nombre de travailleurs migrants morts durant la construction des 8 stades de la Coupe du monde de la FIFA, continue. Le pays organisateur, qui jusque-là donnait le chiffre de 3 morts, vient de revoir ses estimations à la hausse. Le secrétaire général du Comité suprême pour la Livraison et l'Héritage parle de 400 à 500 morts.

Alors que les ONG assurent que près de 6500 travailleurs migrants sont morts sur les chantiers de la construction des stades pour la Coupe du Monde 2022, le Qatar, lui, parle désormais de 400 à 500 morts. Interrogé par le journaliste britannique Piers Morgan sur « le chiffre honnête et réaliste des travailleurs migrants morts sur la totalité des chantiers pour la Coupe du Monde », Hassan al-Thawadi, le secrétaire général du Comité suprême du Qatar pour la Livraison et l'Héritage a, en effet, répondu : « entre 400 et 500 ».

Le Qatari a, néanmoins, expliqué ne pas avoir « le nombre exact », ce qui peut être interprété comme un manque de considération du pays organisateur du Mondial 2022 pour les travailleurs migrants. Notons néanmoins que ces nouveaux chiffres, même s’ils demeurent loin de ceux avancés par les ONG1, sont de nature à mettre davantage le Qatar dans l’embarras, car, avant aujourd’hui, ce pays n’avait recensé que 3 morts au cours de la construction des huit stades du Mondial.

À lire aussi :  Zinedine Zidane à la tête de la Juventus ? Les supporters le demandent

Un mort est une mort de trop

Le secrétaire général du Comité suprême pour la livraison et l'héritage a toutefois évoqué tous les efforts fournis par son pays en vue d’améliorer les conditions de vie des travailleurs migrants depuis le début de la construction des 8 stades et autres infrastructures. « Un mort est une mort de trop, purement et simplement. Je pense que chaque année, les normes de santé et de sécurité sur les sites se sont améliorées. Sur les sites de la Coupe du monde dont nous étions responsables, des représentants de syndicats allemands et suisses ont salué le travail qui a été fait et souligné des améliorations », a-t-il déclaré.

Et à Hassan al-Thawadi de poursuivre : « Soyons clairs, ces améliorations n’ont pas eu lieu en raison de la Coupe du Monde. Ce sont des choses que nous savions que nous devions faire. Ce que le Mondial a eu comme effet, c’est qu’il a accéléré tout ça ». « Toute la lumière mise sur le Qatar2 a causé de nombreuses initiatives non seulement d’un point de vue législatif, mais aussi sur l’application de ces nouvelles lois », a conclu le secrétaire général du Comité suprême du Qatar pour la Livraison et l'Héritage.


  1. Coupe du Monde 2022 et scandale des travailleurs migrants : Amnesty International interpelle le Qatar 

  2. Qatar 2022, une Coupe du Monde entachée par la mort de milliers de travailleurs migrants