Entre la France et le Maroc, les relations diplomatiques sont tendues1. Les deux pays ont rappelé leurs ambassadeurs respectifs à d'autres missions depuis plusieurs semaines. Une situation qui révèle le malaise diplomatique que traversent leurs relations bilatérales. Cependant, avec l'annonce de la visite du président français au Maroc au début de l'année 20232, il semble qu'une nouvelle dynamique s'est enclenchée.

La volonté de dépasser cette crise a été exprimée par les deux parties. Concrètement, c'est la France qui fait un premier pas. En effet, selon des sources médiatiques, le processus de désignation de l’ambassadeur de France au Maroc a été lancé lors du Conseil des ministres du 23 novembre dernier. La France compte nommer Christophe Lecourtier comme nouvel Ambassadeur de France au Maroc pour succéder à Hélène Le Gal, qui a quitté cette fonction en septembre 2022.

Ainsi, après 2 mois de vacance, ce poste va être attribué à Christophe Lecourtier, dont le mandat à la tête de Business France courrait encore jusqu’en 2025. Le choix de l'homme n'est pas fortuit, selon toujours les médias. Il a le double profil diplomatique et économique. Il « est susceptible de convenir au Palais, qui souhaite axer la relation entre Paris et Rabat sur la coopération économique et les investissements, en particulier dans le domaine de la technologie et des énergies renouvelables », affirment les observateurs.

À lire aussi :  Un ancien premier ministre marocain s'attaque à Macron

Christophe Lecourtier, fils de diplomate, avait été ambassadeur de France en Australie. Entre 2014 et 2017, il avait dirigé le cabinet de Christine Lagarde à Bercy (ministère des Finances). Il a également occupé, entre autres, la fonction de Secrétaire général de la Direction générale du Trésor. Énarque, diplômé de Sciences Po et de l’École normale supérieure (Saint-Cloud), Christophe Courtier s’est notamment distingué entre 2008 et 2014 à la tête d’Ubifrance, devenue Business France.

Cependant, cette nomination ne sera officielle qu'en obtenant l’approbation de Rabat. Il faut dire que ces derniers jours, les choses s'accélèrent pour réchauffer les relations bilatérales entre les deux pays. Les médias évoquent une visite au Maroc d’Emmanuel Macron en janvier ; un geste qui révèle la volonté de la France de mettre fin à la crise diplomatique entre les deux pays.


  1. Analyse des relations bilatérales entre la France et le Maroc 

  2. Emmanuel Macron en visite au Maroc en janvier 2023 ?