Tous les moyens sont bons pour rejoindre la rive nord de la Méditerranée. C’est ce qu’a fait ce harraga qui a rejoint depuis le Maroc l’enclave espagnole de Melilla en parapente. Ce fait inédit a eu lieu jeudi 1er décembre, selon l’AFP citant les autorités espagnoles.

L’enclave espagnole de Melilla, située au nord du Maroc, est considérée comme l’un des principaux points de passage des harraga depuis le Royaume vers l’Espagne. D’ailleurs, le drame survenu en juin dernier et qui a couté la vie à plusieurs migrants continue d'alimenter les débats en Espagne et au Maroc. Mais un autre fait vient de s’ajouter à l’interminable feuilleton de l’immigration clandestine entre les deux pays. Un fait inédit et surtout insolite.

Un harraga, dont la nationalité d’a pas été dévoilé, est parvenu à entrer jeudi 1er décembre dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc en parapente. « Vers 18h15 (17h15 GMT), deux personnes qui circulaient en voiture (à Melilla) ont vu une personne en parapente » survoler la haute barrière ultra-sécurisée séparant l'enclave du Maroc et entrer à Melilla », a indiqué un porte-parole de la préfecture de Melilla cité par l’AFP.

C'est la première fois qu'un harraga entre à Melilla depuis le Maroc en parapente

Ces deux personnes ont « prévenu la Garde civile », mais ce « migrant n'a pas pu être localisé » pour le moment, a ajouté le porte-parole de la préfecture de Melilla. Dans une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on peut voir un parapente blanc atterrir dans une zone boisée côté espagnol, après avoir survolé et frôlé la clôture frontalière avec le Maroc. Selon le porte-parole de la préfecture, c'est « la première fois » qu'un harraga entre à Melilla depuis le Maroc de cette façon.

À lire aussi :  Ils transportaient des charges de 80 kilos sur le dos : Un marocain arrêté pour exploitation de migrants

En effet, les harraga escaladent d’ordinaire les barrières grillagées de plusieurs mètres de haut, équipées de caméras et de miradors, et qui marquent la frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla. Ces tentatives sont dangereuses et parfois mortelles. Le drame du 24 juin dernier en est la parfaite illustration. Au moins 23 migrants ont trouvé la mort en tentant d'entrer à Melilla, depuis le Maroc. Il s’agit du bilan humain le plus lourd jamais enregistré lors des tentatives d'intrusion de migrants dans l'enclave espagnole.