Fin de la crise des visas : Quelles conséquences sur l'immigration et le voyage pour les Algériens ?

Consciente de sa perte de vitesse en Afrique, notamment en Algérie, au Maroc et en Tunisie, la France a multiplié les initiatives qui vont dans le sens de l'apaisement de ses relations diplomatiques. La question des visas fait partie de ces mesures. Après la Tunisie et le Maroc, la France a donc décidé d'annuler ses restrictions même pour l'Algérie. Cette décision aura certainement des répercussions sur plusieurs plans.

Ainsi, après une longue période de froid avec le Maroc et l'Algérie, la France a entrepris des démarches pour réchauffer ses relations diplomatiques avec ces deux pays. Avec l'Algérie, des mesures ont été prises depuis quelques mois. Le président français s'est rendu au pays pour aplanir les différends. Il a été suivi par une délégation de plusieurs ministres. Avec le Maroc, le réchauffement est plus récent. C'est lors de la visite de la ministre française des Affaires étrangères le 16 décembre que le gel a fondu entre les deux pays1. Cependant, la question des restrictions des visas est restée suspendue.

Relations France-Algérie

Avec l'Algérie, ce nouveau pas des autorités françaises est un signe que le réchauffement de ces relations ne s'inscrit pas dans une conjoncture bien précise. En effet, en répondant favorablement à la demande d'Alger, Paris fait le choix de la sérénité dans ses relations. Elle table sur une coopération durable, notamment en ces moments de crise énergétique. Paris joue aussi sur un fil très serré. Entre Alger et Rabat, la France ne veut pas faire de choix. Elle a réaffirmé son soutien au plan d'autonomie proposé par le Maroc sur le Sahara occidental2 et, au même moment, elle envoie son ministre de l'Intérieur à Alger pour annoncer le règlement de la question des visas. Le président français Emmanuel Macron a également choisi ce timing pour appeler Abdelmadjid Tebboune et discuter de questions d'intérêt commun.

Voyage & Immigration Harraga : Le bilan sombre des bateaux-taxis entre l'Algérie et l'Espagne

Quelles conséquences réelles sur les demandes de visas ?

La décision française aura un grand impact sur le nombre de visas délivrés aux Algérien. Un nombre qui a drastiquement chuté depuis la crise sanitaire et cette baisse de 50 % en réponse au « refus » de l'Algérie de reprendre ses clandestins. Ainsi, durant l’année 2021, la France a délivré un total de 63 649 visas aux ressortissants algériens. Un chiffre en baisse de 13,1 % par rapport à 2020, où les consulats français en Algérie ont délivré 73'276 visas.

Cela fait dire aux observateurs que cette décision ne semble pas avoir d’impact sur les chiffres publiés pour l’année 2021. En effet, avec une réduction de 13,1 % par rapport à 2020, on est loin du taux de 50 % de réduction annoncé le 28 septembre 2021 par le gouvernement français. Cependant, pour comparer, il faut prendre en compte les chiffres d'avant la pandémie de covid-19 et le fossé est en effet très grand. En effet, 270'000 visas ont été accordés aux Algériens en 2019. Un nombre qui a donc été divisé par 4, soit beaucoup plus que les 50 % annoncés par les autorités françaises. Ces chiffres du ministère français de l'intérieur révèlent que les restrictions d'octroi des visas ont commencé avant même que la France ne mette en exécution la menace de réduire de 50 % le nombre de visas pour les Algériens.

Conséquences sur l'immigration et les OQTF

La décision de la France de lever les restrictions sur l'octroi de visas pour les Algériens n'est sûrement pas gratuite. Elle a été négociée avec les autorités algériennes pour que ces dernières reprennent plus facilement les clandestins visés par des obligations de quitter le territoire français (OQTF). La décision française est donc conditionnée au préalable par une coopération plus volontariste sur la question de l'immigration clandestine, et aura des conséquences sur les sans-papiers algériens se trouvant sur le territoire français. Il faudra s'attendre à plus d'expulsion de ces Algériens. Ainsi, ce qui peut être une bonne nouvelle pour les Algériens en Algérie peut aussi être un coup dur pour les harraga se trouvant en France.

Il faut dire qu'avant même la décision française de lever les restrictions sur les visas pour les Algériens, le nombre d'expulsions d'étrangers se trouvant en situation irrégulière en France a nettement augmenté en 2022 par rapport à 2021. De janvier au mois d'août 2022, 12'708 sorties du territoire français ont été enregistrées, soit une augmentation de 20 % par rapport à la même période de l'année dernière. C'est dans ce sens qu'il faut souligner que « le chantage sur les visas » a fonctionné.

Voyage & Immigration Les Algériens dans le top 10 des passagers internationaux en France (DGAC)


  1. La France lève les restrictions sur les visas pour les Marocains 

  2. Sahara occidental : La France soutient le Maroc et risque de perdre l'Algérie 


Vous aimez cet article ? Partagez !