Une Algérienne paraplégique expulsée de son logement social à Lyon : Nassira se retrouve SDF à l'âge de 60 ans

Sa situation d'handicap, paraplégique, ne lui a pas épargné le fait de se retrouver dans la rue. En effet, Nassira B, une ressortissante algérienne vivant en France et âgée de 60 ans, a tout bonnement été expulsée de son logement social à Bron dans la métropole de Lyon. Elle se retrouvant ainsi dans la rue à la Guillotière, assise sur son scooter rouge depuis un « mois déjà », rapportent plusieurs médias.

Selon le média français Actu.fr, qui rapporte l'information, l'Algérienne est actuellement hébergée à l'hôtel Première Classe de Décines « grâce au soutien de l'association Handimat ». « Ce n'est pas une vie normale », confie-t-elle. « Je dormais dehors sur mon scooter. C'était déprimant, traumatisant », a soutenu celle qui avait été récupérée par l'association Handimat « en état de choc ». « Je suis restée sans traitement contre l'épilepsie pendant quatre mois », ajoute-t-elle en larmes.

Motif ? Une facture de plus de 6000 euros impayée, selon le bailleur GrandLyon Habitat, chose que réfute catégoriquement la ressortissante algérienne qui affirme occuper un logement « insalubre » où la baignoire était noire. « Il n'était pas aux normes pour les personnes handicapées. L'ascenseur se fermait sur son fauteuil », assure encore de son côté Florence Berrhout-Roques, la bénévole qui la suit à Handimat dans une déclaration à Actu.fr. La préfecture de Rhône et la mairie de Bron se sont certes engagées à lui trouver une solution alors que le vice-président chargé du logement dans la métropole de Lyon a été lui aussi alerté, mais Nassira demeure SDF malgré la proposition qui lui a été faite par une infirmière libérale de la loger pendant une semaine.


Vous aimez cet article ? Partagez !