Le nom de Hocine Aït-Ahmed retenu pour le stade de Tizi-Ouzou ?

Nouveau stade de Tizi-Ouzou : intérieur, vue sur la pelouse depuis les gradins

Le feuilleton autour du nom que devra porter le nouveau stade de Tizi-Ouzou semble se diriger vers son épilogue. Comme il a été intégré dans le dossier de candidature de l'Algérie pour l'organisation de la CAN 2025, les autorités algériennes ne devraient pas tarder à l'inaugurer et, à l'occasion, le baptiser.

C'est ainsi que le baptême de cette nouvelle infrastructure sportive tient en haleine toute la population de Kabylie. Chacun attend cette inauguration avec espoir et crainte quant au nom que portera ce stade ; d'autant plus que cette attente a été accompagnée d'une polémique violente sur les réseaux sociaux entre les partisans et les adversaires de certains noms avancés sur Internet1.

En effet, ils sont nombreux à réclamer le nom du chanteur et militant de l'amazighité Lounès Matoub, qui a été assassiné un certain jeudi 25 juin 1998. Surtout qu'il a toujours été un fervent supporter du club kabyle qui élira domicile dans cette nouvelle infrastructure attendue par toute la région de Kabylie.

Le stade de Tizi-Ouzou entre Lounès Matoub, Abdelkader Khalef et Mohand Cherif Hannachi

Pour une raison ou une autre, certains défendent d'autres noms à inscrire sur le fronton de la porte d'accès du stade 50'000 places de Tizi-Ouzou. C'est le cas des adeptes du nom de Abdelkader Khalef, ancien président de la JS Kabylie. Surtout que c'est le nom qui revenait à l'époque du lancement du projet de stade, quand l'ex-président Mohand Cherif Hannachi avait suggéré ce nom pour rendre hommage à celui qui a fait de la JSK un grand club.

Mais maintenant que Mohand Cherif Hannachi est décédé, il se trouve des gens dans la région qui défendent l'idée que le nouveau stade de Tizi-Ouzou porte le nom de cet ex-joueur et ancien président décédé en novembre 2020. Alors que d'autres proposent de baptiser la nouvelle enceinte du nom de l'un des sportifs de la région tombés au champ d'honneur pendant la Guerre de libération nationale.

Le nom de Hocine Aït-Ahmed pour le nouveau stade de Tizi-Ouzou

Pour leur part, les autorités publiques sont restées silencieuses pendant tout ce temps de polémique et d'échanges violents. Aujourd'hui, il semblerait qu'elles aient opté pour un nom qui ferait le consensus en Kabylie en particulier et en Algérie en général. Pour réduire la polémique au maximum, l'État algérien aurait opté pour le nom de feu Hocine Aït-Ahmed, l'un des Chefs de la révolution et l'un des symboles de l'opposition démocratique en Algérie et ancien chef charismatique du Front des forces socialistes (FFS).

C'est ce que suggèrent des sources proches du ministère de la Jeunesse et des Sports qui annoncent une visite prochaine d'inspecteurs de la Confédération africaine de football (CAF) chargés de vérifier l'état de préparation de cette nouvelle infrastructure qui a été intégrée dans le dossier de candidature de l'Algérie pour l'accueil de la CAN 2025, et ce, en tant que stade de réserve. Cette visite est prévue dans quelques jours, la délégation de la CAF devant inspecter les infrastructures entre le 5 et le 25 janvier. Le choix du pays hôte de cette édition de la CAN sera annoncé le 10 février au Maroc2.


  1. Quel nom pour le nouveau stade de Tizi-Ouzou ? La polémique enfle 

  2. Confiée au Maroc et non à l'Algérie : Scandale autour de la CAF, qui aurait déjà choisi le pays organisateur de la CAN 2025 

Retour en haut
Partager via
Copier le lien