Jusqu'à quand les prix du pétrole vont continuer à grimper ?

Le marché pétrolier subit des fluctuations inattendues ces 3 derniers jours. Le prix du pétrole a augmenté d'une façon significative, pour la troisième séance consécutive. Le cours du baril de Brent a progressé de plus de 5 % en quelques jours. Il est cédé, ce jeudi 9 février, à 85,45 USD. De son côté le baril de West Texas Intermediate (WTI) est cédé à 78,47 USD. Cependant, cette hausse ne répond pas seulement à des données économiques. Le séisme en Turquie y est pour beaucoup d'où la question : jusqu'à quand les prix du pétrole vont-ils augmenter ?

Cette augmentation des prix du pétrole est due à une conjoncture exceptionnelle. Elle s'explique par les ruptures d'approvisionnement autour du terminal pétrolier de Ceyhan en Turquie, à cause du tremblement de terre. En effet, même si le séisme n'a pas détruit les pipelines, il a interrompu la fourniture d'électricité nécessaire à l'acheminement du pétrole. Ces prix sont également impactés par l'exploitation d'un gisement pétrolier norvégien, situé en mer du Nord (Johan Sverdrup phase 1), qui a été interrompue en début de semaine du fait d'un incident technique.

Une autre donnée contribue également à cette hausse des prix. Il s'agit de l'espoir de la relance économique chinoise. Le premier pays importateur de brut au monde continue de guider le marché et, ce, même si la consommation chinoise d'or noir en janvier est restée « relativement statique ». Toutefois les dernières mesures de la Chine donnent l'espoir de la hausse de la demande.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Cependant, d'autres données plaident pour une chute des prix du pétrole. Dès que le terminal pétrolier de Ceyhan en Turquie est à nouveau en marche, les cours du pétrole vont faire face à la réalité du marché. Une autre donnée sera prise en considération. Il s'agit du gonflement des stocks hebdomadaires américains, une donnée qui impactera négativement le prix du pétrole. En effet, les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté de 2,4 millions de barils la semaine dernière aux États-Unis, un niveau proche des estimations qui misaient sur une hausse de 2 millions, selon des chiffres publiés mercredi 8 février par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Par ailleurs, la publication des statistiques sur la création d’emplois aux USA – très au-delà des attentes – fait craindre un nouveau durcissement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Ce dernier serait alors favorable à un renforcement du dollar et devrait impacter dans l'avenir proche les prix du pétrole. Ainsi, inexorablement, les prix du pétrole devront dévisser dans les jours à venir.


Vous aimez cet article ? Partagez !