L'Algérie a-t-elle suspendu la délivrance de laissez-passer consulaires en France ?

Après plusieurs mois d'échange d'amabilités, de visites et de déclarations de bonnes intentions, l'Algérie et la France se retrouvent dans une situation de crise. L'Algérie a rappelé son ambassadeur en France pour consultations quelques semaines avant de la visite d'Abdelmadjid Tebboune en France prévue en mai. Emmanuel Macron a réagi à cette crise, qu'il a tenté de minimiser. Cependant, cette crise a des conséquences sur certains volets de coopération entre les deux pays.

Parmi les volets affectés : le rapatriement des Algériens qui font l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF). En effet, selon certains médias12, l'Algérie aurait décidé de suspendre la délivrance des laissez-passer consulaires en France.

Une information qui n'est cependant pas confirmée officiellement ni par l'Algérie ni par la France. Une suspension de la coopération consulaire entre les deux pays risquerait – si avérée – de paralyser les reconduites à la frontière et ainsi de sanctionner la France. Elle aurait un impact sur la délivrance des visas, puisque de son côté, la France pourrait revenir aux restrictions de la délivrance de ces visas. Des restrictions justement décidées en raison du manque de coopération de l'Algérie sur la question des reconduites aux frontières.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Il faut dire que cette « crise » fait réagir la classe politique française. Certains courants politiques considèrent que le président français Emmanuel Macron se plie trop « aux caprices d'Alger ». C'est le cas de Julien Odoul, député du Rassemblement national. Ce député a déclaré dans un tweet que « cet acte de piraterie ne doit pas rester sans réponse. La République française doit exiger le rapatriement des délinquants algériens : suspension des visas, fin de la solidarité internationale, abrogation des accords de 1968. La France doit arrêter de vivre à l’heure algérienne ». Il confirme que le parti de Marine Le Pen est hostile à l'Algérie et garde surtout la nostalgie de l'Algérie française. Ce courant politique a toujours été contre les accords signés entre l'Algérie et la France.


  1. Alger suspend la délivrance des laissez-passer consulaires en France, Africa Intelligence 

  2. Entre Alger et Paris, de la friture sur la ligne ?, Le Journal de l'Afrique 


Vous aimez cet article ? Partagez !