La cheffe de la diplomatie française s'exprime sur la crise avec l'Algérie

Depuis le rappel de l'ambassadeur de l'Algérie en France pour consultations, suite à l'affaire dite Amira Bouraoui, les relations entre la France et l'Algérie sont tendues. Le président français Emmanuel Macron a tenté, dans un discours le 27 février, d'apaiser ces tensions, en réaffirmant qu'il allait continuer à « avancer » pour renforcer la relation de la France avec l'Algérie au-delà des « polémiques » actuelles.

Ce gel diplomatique entre les deux pays a eu plusieurs conséquences. Des conséquences qui concernent notamment le volet du rapatriement des Algériens qui font l'objet d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF). En effet, suite au rappel de l'ambassadeur algérien en France pour consultation, des médias ont affirmé que l'Algérie aurait décidé de suspendre la délivrance des laissez-passer consulaires en France. Cette information n'a pas été commentée par les officiels Français ni Algériens lors de sa sortie. En l'absence d'informations officielles, des informations souvent contradictoires sont publiées régulièrement. La suspension des laissez-passer consulaires en France est donc entourée de confusion.

C'est sur ce sujet notamment qu'un député a interpellé la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna lors de son audition, le 7 mars, devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Le député a interrogé la ministre sur l'échec à court terme de la construction d'une relation de confiance à long terme. Il a également interrogé la ministre sur la « fin de la délivrance des laissez-passer consulaire depuis plus d'un mois ».

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

La cheffe de la diplomatie française a affirmé qu'« avec l'Algérie au-delà des moments qui peuvent être des moments d'incompréhension (...) nous devons tous travailler chacun de sa place pour que cette relation serve les deux côtés de la méditerranée ». Cependant, sur la question de la suppression de la délivrance des laissez-passer consulaires, la ministre a éludé cette question laissant donc la confusion régner sur ce sujet.

En effet, alors que certains médias démentent toutes mesures dans ce sens et affirment que la suspension des visas consulaires n'est qu'une rumeur, le journal français le Figaro réaffirme, dans son édition du 5 mars, que ces laissez-passer consulaires sont bel et bien suspendus.


Vous aimez cet article ? Partagez !