Les États-Unis accordent une grande importance à leur présence sur le territoire marocain. Les USA considèrent même le Maroc comme une base stratégique pour l'Afrique. Cependant, jusqu'à présent, ils n'ont jamais établi de bases militaires au Maroc. À chaque fois que le sujet est évoqué, les USA démentent catégoriquement. Cette fois, il est question du siège du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM), qui pourrait être transféré au Maroc.

La proposition vient du sénateur républicain Dan Sullivan. Ce dernier a appelé à installer le siège de l’AFRICOM au Maroc, lors de l’audition du général Michael Langley par la Commission des Forces armées au Sénat, le 16 mars. Pour le sénateur de l’Alaska, le maintien du siège du commandement en Europe est une aberration. « On ne sait pas où le placer, par conséquent, on le maintient en Allemagne », a-t-il indiqué en affirmant que le Maroc serait un excellent candidat accueillir le siège de de l’AFRICOM.

« C’est l’un de nos plus anciens alliés, je pense qu’il est temps que le quartier général de l’AFRICOM soit transféré quelque part… Pourquoi pas au Maroc qui serait un bon candidat », a plaidé ce sénateur connu pour ses positions promarocaines. En réponse à cette proposition, le Général Michael Langley n'a pas montré d'enthousiasme. Il s'est contenté de dire que ses équipes ont effectué des visites dans de nombreux pays du continent.

Il faut dire que ce sénateur fait partie des lobbyistes marocains aux USA. Il est parti au Maroc y a quelques jours en compagnie d’une délégation de sénateurs, dont Lindsey Graham et Bob Menendez, qui sont également des promarocains. Cette délégation a été reçue par le ministre marocain des Affaires étrangères en signe de reconnaissance.

Il faut dire que l'Algérie a toujours refusé de voir l’Afrique du Nord se transformer en un rassemblement de bases militaires américaines et occidentales. Les Américains prendront sûrement en compte cette donnée avant de prendre la décision de transférer le siège du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) de l'Allemagne au Maroc. En tout, cas pour l'instant, ce n'est qu'une proposition d'un sénateur. Concrètement, rien n'est décidé.