Accompagné de Rachida Dati, Éric Ciotti au Maroc pour forcer la main à Emmanuel Macron

France Maroc flags tissu

Les relations entre les républicains français et le Maroc ont toujours été fortes. Ce courant politique français n'a jamais cessé de soutenir le royaume. Ces liens ont été confirmés par la visite du chef du Parti les Républicains au Royaume. Éric Ciotti, accompagné de l'ancienne ministre Rachida Dati, qui est d'origine marocaine, a été reçu par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch. Un accueil qui donne une dimension importante à cette visite.

Alors que les relations entre la France et le Maroc traversent une période difficile, le chef des Républicains se rend dans le royaume pour réaffirmer l'attachement de son parti à ce pays, mais aussi pour envoyer un message au président français Emmanuel Macron. En effet, ce parti est opposé à Emmanuel Macron concernant la tournure qu'ont prise les relations franco-marocaines. D'ailleurs le président français a reçu une première flèche dès l'arrivée de la délégation du pari les Républicains au Maroc. « Nous, on nous réserve un accueil très chaleureux », a déclaré un membre de la délégation des Républicains.

Éric Ciotti est donc au Maroc accompagné de la première vice-présidente du groupe LR à l’Assemblée nationale française Rachida Dati, de Michèle Tabarot et du sénateur des Français de l’étranger Ronan Le Gleut. Il a exprimé ses intentions dès son arrivée. « Merci au Premier ministre, président du RNI, Aziz Akhannouch pour son accueil dans la capitale marocaine ainsi que pour nos échanges », écrit Éric Ciotti, en ajoutant « il nous appartient de renforcer, ensemble, cette relation d’avenir aussi utile à la France et au Maroc qu’à l’Afrique et à l’Europe ».

Le chef des Républicains n'a pas tari d'éloges pour le Maroc. Les « liens économiques, culturels et commerciaux » entre les deux pays « sont très puissants », affirme-t-il, en assurant que « le Maroc joue un rôle majeur sur le continent africain, notamment en matière migratoire. Nous avons la nécessité de réinstaller une politique de concertation entre nos deux pays ». Cependant, en plus des intentions déclarées le leader du parti Les Républicains comptent mener à travers cette visite une « contre-offensive diplomatique. Car les relations entre Emmanuel Macron et Mohammed VI n’ont eu de cesse de se dégrader ces derniers mois, au point que l’Élysée semble avoir bien du mal à organiser une visite du président Macron au Maroc, plusieurs fois envisagés, mais aucune date n’a jamais été annoncée », affirment les observateurs.

Il faut dire qu'en France le lobby pro marocain reste très fort et influent. Ce lobby très actif compte donc forcer la main à Emmanuel Macron pour faire le nécessaire afin de rétablir des relations plus apaisées avec le Maroc.

Retour en haut
Partager via
Copier le lien