Le président du Sénat marocain va visiter le Parlement israélien

C'est un nouveau développement dans les relations entre le Maroc et Israël et entre le Sénat marocain et la Knesset. Une première depuis la normalisation des relations entre les deux pays en décembre 2020. Le président du Sénat marocain va effectuer une visite au siège du Parlement israélien, a annoncé, ce dimanche 3 septembre, le bureau du porte-parole de la Knesset.

En effet, selon la même source, le président du Sénat marocain, Enaam Mayara, se rendra en Israël, jeudi prochain et compte visiter le siège de la Knesset. C'est la première fois qu'un haut dirigeant marocain visite la Knesset et cette visite est considérée, en Israël , comme l'une des plus importantes d'un homme politique musulman étranger, comme le clament les médias israéliens, notamment Times of Israël.

C'est le président de la Knesset, Amir Ohana, Israélien d'origine marocaine, qui a invité officiellement le président du Sénat marocain à effectuer cette visite. Il semble s'en réjouir d'ailleurs, considérant cette visite comme "un précédent qui témoigne de la nouvelle ère qui s'est ouverte dans les relations entre Israël et le Maroc".

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Le Sénat marocain développe ses relations avec la Knesset

Depuis la normalisation des relations israélo-marocaines sous l'égide des Etats-Unis de Donald Trump, en décembre 2020, il y a eu plusieurs étapes dans le développement des relations entre les deux pays. Plusieurs accords d'armement ont été signés entre les dirigeants marocains et israéliens ainsi que des accords économiques. C'est dire que les relations israélo-marocaines ne concernent pas seulement celles établies par le Sénat marocain.

Aussi, comme prévu dans les accords d'Abraham portant sur la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, l'entité sioniste a annoncé sa décision de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, et ce, même si l'Organisation des nations unies (ONU) considère ce territoire au sud du Maroc, comme un territoire non-autonome.

Enfin, il importe de rappeler que cette visite du président du Sénat marocain à la Knesset intervient moins de trois mois après celle effectuée par le président de cette institution législative israélienne, Amir Ohana, au Maroc et plus précisément au Parlement marocain. Il a été suivi quelques semaines plus tard par des parlementaires israéliens qui ont rallié le Maroc dans le cadre d'un forum parlementaire.


Vous aimez cet article ? Partagez !