Des Marocains appellent au boycott des chanteurs algériens

Le conflit diplomatique entre l’Algérie et le Maroc ne cesse de se répercuter sur les relations entre les deux peuples voisins. En effet, chaque événement impliquant les deux pays se transforme vite en « conflit » entre des Marocains et des Algériens sur les réseaux sociaux. C’est ce qui se passe actuellement avec ces appels lancés par de nombreux sujets du roi Mohammed VI pour boycotter les chanteurs algériens, dont une majorité est très estimée chez les voisins de l’Ouest.  

Entre l’Algérie et le Maroc, rien ne va plus, et ce, à tous les niveaux. Depuis la décision des autorités algériennes en août 2021 de rompre ses relations diplomatiques avec leurs voisins de l'ouest, le moindre fait impliquant l’un des deux pays voisins est sujet à polémique. L’affaire du Zelige, ce motif artistique que les autorités alaouites veulent s’approprier, est la parfaite illustration de cette relation tendue entre les deux pays.

Alors que rien ne présage d’un retour à la normale entre les deux Etats, voila que les choses s’enveniment de plus en plus chez une partie des deux peuples. En effet, après l’appel lancé au royaume chérifien durant le mois de ramadan dernier, pour le boycott des dattes algériennes, un autre appel du genre est lancé ces jours-ci dans le royaume de Mohammed VI pour boycotter les chanteurs algériens.

Société À Rouen, une soirée « les étrangers dehors » suscite la polémique

Les appels au boycott des artistes algériens, dont une grande partie est très écoutée à l'ouest, intervient dans un contexte marqué par l’affaire de la mort de deux jet-skieurs franco-marocains dans les eaux territoriales algériennes. Les auteurs de ces appels reprocheraient aux artistes leur manque de solidarité suite à la mort de ces deux jet-skieurs.

Algérie - Maroc : Le concert de Warda  Charlomanti à Casablanca annulé

La première victime de ces appels au boycott est la chanteuse algérienne Warda. En effet, le concert que devait animer cette chanteuse de raï, connue sous l’appellation de « Charlomanti », le 7 septembre prochain dans la ville de Casablanca, est annulée. Selon des médias locaux, la direction de la discothèque qui devait accueillir la chanteuse très populaire dans le pays, a annulé le concert en signe de solidarité avec les familles des victimes de Saïdia.

D’autres sources affirment par contre que l’annulation du concert de Chaba Warda serait le résultat de la campagne de boycott des chanteurs algériens, lancés sur les réseaux sociaux. Des appels destinés à tous les organisateurs de concerts au pays de Mohammed VI de « boycotter les soirées des chanteurs algériens », à « rompre tout lien avec eux » et à « ne pas les accueillir » pour se produire.


Vous aimez cet article ? Partagez !