Un autre maire refuse le mariage d'un Algérien avec une Française

Certains maires de France ont récemment pris des positions publiques concernant les mariages impliquant des ressortissants algériens en situation irrégulière sur le territoire français. Parmi ces cas, on peut citer celui du maire d'une commune de l'Isère qui a déclaré son refus de célébrer le mariage du genre. Cette situation rappelle également l'affaire survenue en juillet dernier à Béziers. Cela avait suscité une controverse à l'époque et conduit à l'expulsion du futur époux vers l'Algérie.

En juillet dernier, Robert Ménard, maire de Béziers, avait refusé de marier un ressortissant algérien avec une jeune française. L'Algérie, qui se trouvait en situation irrégulière et sous le coup d'une OQTF, a d’ailleurs fini par se faire expulser vers l’Algérie. Cette affaire qui avait suscité une grande polémique semble faire des émules chez d’autres maires  de France.

En effet, un autre maire français refuse publiquement de marier un ressortissant algérien en situation irrégulière. Il s’agit du maire de Charvieu-Chavagneux, une commune située dans le département de l’Isère, à Lyon, qui a affiché son refus de célébrer le mariage d’un ressortissant algérien avec une Française. Le refus de ce mariage a été annoncé par le maire lui-même dans une vidéo partagée vendredi 15 septembre sur son compte X (anciennement Twitter).

Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts

Le maire de Charvieu-Chavagneux refuse de marier un Algérien en situation irrégulière

« C’est vrai ! Je refuse de marier un ressortissant algérien en situation irrégulière ! », affirme d’emblée, Gérard Dézempte, maire de Charvieu-Chavagneux dans sa vidéo. Selon lui, ce ressortissant Algérien dont l’identité n’a pas été dévoilée se trouve en situation irrégulière en France depuis plus de 4 années. Pourtant, la loi française n’interdit aucunement le mariage à la mairie d’un ressortissant en situation irrégulière.

Mais comme son confrère de Béziers, le maire de Charvieu-Chavagneux explique son refus de marier ce ressortissant algérien par le fait que ce dernier se trouve en situation irrégulière en France et qu'un mariage avec une française représente une « carte » pour régulariser sa situation. Mais contrairement au cas cité précédemment, il n'est pas clair si cet Algérien est sous OQTF ou non.

« Son visa a expiré le 15 juin 2019 et il travaille en noir sans que personne ne s’en aperçu », explique le maire. Selon lui, « le seul moyen trouvé par ce ressortissant algérien pour régulariser sa situation » est d’épouser une Française.

« J’ai saisi le Préfet de l’Isère et la Procureure de la République afin qu’ils engagent les vérifications nécessaires », ajoute le maire. Dans sa déclaration, il explique « ne pas assumer cette responsabilité de régularisation d’une personne qui devrait être expulsée de ce territoire et qui n’a rien à faire » en France.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros


Vous aimez cet article ? Partagez !