Robert Ménard refuse de marier un Algérien dans sa mairie de Béziers

Robert Ménard, maire de Béziers, a annoncé publiquement son refus de marier un Algérien sous OQTF avec une Française. Alors que la loi n'interdit pas le mariage de cet algérien en dépit de sa situation administrative, le premier responsable de la mairie de Béziers campe sur sa position, prétextant son soupçon d'un mariage blanc.

Alors que le débat fait rage autour la question de l'immigration et que la mort du jeune Franco-Algérien Nahel est encore dans les mémoires, le maire de Béziers Robert Menard, proche du parti de l'extrême droite Rassemblement national se distingue à nouveau par ses positions anti-migratoires.

Celui qui avait décidé en juillet 2021 de ne pas officier les mariages en cas de présence de drapeaux maghrébins et des youyous dans sa mairie récidive. En effet, le mariage d'un Algérien, âgé de 23 ans, avec une Française de 29 ans, prévu ce vendredi 7 juillet à la mairie de Béziers, risque de ne pas avoir lieu sur décision du premier responsable de la ville, Robert Menard.

Société Voici pourquoi le principal lycée musulman de France sera privé de ses 500'000 euros de subventions par an

S'exprimant hier jeudi sur CNews, le maire de Béziers dit refuser de marier ce ressortissant Algérien sans-papiers et sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF). « Ce garçon est en situation irrégulière. Si on a délivré une obligation de quitter le territoire, c'est qu'on veut le mettre dehors. Comme on dit pudiquement, il est connu de façon défavorable des services de police », a-t-il expliqué.

L'Algérien est sous le coup d'une OQTF. Que dit la loi ?

« Un type connu des services de police, comme on dit. Vol avec recel… agression. qui fait l'objet d'une OQTF. Je vais être obligé de le marier. Non, je ne le marierai pas ! Comment peut-on être obligé de marier des gens en situation illégale qu'on veut foutre dehors ? » s'indignait deux jours plus tôt Robert Ménard sur Europe 1. « Je ne vais pas le marier et je ne le ferai pas marier par quelqu'un d'autre », prévient le maire de Béziers dans les colonnes du Figaro.

Pourtant, la loi oblige Robert Ménard à officier ce mariage, précise CNews, en se référant à l'article 12 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et du citoyen. Celui-ci stipule qu'il est « impossible d'interdire à une personne de se marier sous prétexte de sa religion, de sa couleur de peau ou de sa situation aux yeux de l'administration du pays dans lequel elle vit ». Toutefois, le mariage n'empêche pas l'expulsion à posteriori du ressortissant algérien. « Le procureur m'a rappelé la loi. Je n'ai pas le droit de refuser de les marier », a reconnu Robert Ménard.


Vous aimez cet article ? Partagez !