L'imam controversé Hassen Chelghoumi apporte son soutien à Israël

La recrudescence des violences entre Palestiniens et Israéliens a des résonances en France ainsi que dans le reste du monde. En France, les communautés musulmanes et juives affichent chacune son soutien à une partie. La diplomatie française, connue traditionnellement par ses positions médianes, s'est carrément alignée sur la position d'Israël.

En France, que ce soit dans les médias ou dans les sphères politiques, excepté le parti de Jean-Luc Mélenchon, c'est le récit israélien qui prime. Ces politiciens dénoncent à longueur de journée les crimes du Hamas alors que les bombardements de l'armée israélienne, qui font des centaines de victimes civiles, sont passés sous silence.

C'est dans ce contexte que le président français Emmanuel Macron a décidé de réunir les chefs de parti, ce jeudi 12 octobre, pour les appeler à l’unité face à la crainte d’une importation du conflit. Cette rencontre sera suivie d’une prise de parole solennelle à 20 heures sur France 2 et TF1.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

C'est dire que les répercussions de ce conflit sur l'Hexagone seront importantes, surtout que les soutiens de la Palestine ne cessent de dénoncer une politique de deux poids deux mesures de la part des médias et des politiciens. En effet, soutenir la Palestine dans cette conjoncture devient presque un délit, en France, alors que le soutien à Israël est une évidence pour une classe politique qui semble déconnectée des réalités de ce conflit.

À la suite aux attaques de Hamas sur les colonies israéliennes, une marche de solidarité était organisée à Paris, le lundi 9 octobre dernier, par le Conseil représentatif des juifs en France. Ils étaient 16'000 personnes à avoir participé à cette marche, selon les organisateurs. Parmi les participants se trouvait l'imam controversé de Drancy, Hassen Chalghoumi.

Chelghoumi ne s'est pas contenté de prendre part à cette marche, il a également fait des déclarations qui risquent de susciter une polémique, notamment au sein de la communauté musulmane. En effet, cet imam a exprimé son soutien à Israël. « J'apporte  mon soutien à tous mes amis israéliens en ces jours noirs pour leur pays ». Il a également appelé les musulmans à apporter leur soutien aux Israéliens.

Cet imam, au cœur de plusieurs polémiques, n'a cependant soufflé un mot sur les crimes commis par l'armée israélienne dans la bande de Gaza. Depuis quelques jours, cette bande, où vivent des Palestiniens dans des conditions difficiles, est sous blocus total et n'a ni eau ni électricité. Elle est bombardée par l'aviation israélienne à longueur de journée et de nuit, faisant des centaines de morts et de blessés.

Politique Non, Bardella ne va pas supprimer la double nationalité


Vous aimez cet article ? Partagez !