« Entre l'Algérie et le Maroc, je choisirai le Maroc ». Xavier Bertrand confirme les intentions de la droite française

La droite française prouve de jour en jour son hostilité à l'Algérie. Ce courant politique ne rate aucune occasion pour remettre en question les relations algéro-françaises. La campagne contre l'accord sur l'immigration signé entre les deux pays en 1968 est la meilleure preuve de cet acharnement de tout ce qui a lien avec l'Algérie.

Cette campagne initiée par l'ex-ambassadeur de France en Algérie Xavier Driencourt1 a été reliée par d'autres leaders de la droite France. Ils demandent tous l'annulation de cet accord qui donne trop de privilèges aux Algériens, selon eux.

Xavier Bertrand, du parti Les Républicains, président de la région Haut-de-France, a encore confirmé la préférence de ce courant politique pour le Maroc. Invité dans l'émission Questions Politiques diffusée par France Inter, France Télévisions et le Monde, le leader politique de droite n'a pas seulement appelé à l'amélioration des relations entre la France et le Maroc, mais s'est aussi attaqué à l'accord de 1968 en affirmant que ce dernier doit « être complètement remis à plat, surtout si [les Algériens] ne changent pas d'attitude ».

La droite française veut choisir le Maroc au détriment de l'Algérie

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

Xavier Bertrand a également déclaré qu'avec le Maroc, « il faut qu'on sorte de cette glaciation diplomatique. Le Maroc est un pays ami historiquement, il faut qu'on rétablisse des relations normales et c'est à nous de faire les efforts nécessaires ». Et au président de la région Haut-de-France de virer dans un autre sens en évoquant l'Algérie : « Il faut être clair sur la question du Sahara. S'il y a un choix à faire aujourd'hui entre l'Algérie et le Maroc, moi, je choisis le Maroc », affirme Xavier Bertrand, en expliquant notamment : « quand on voit l'attitude des Algériens et du Président algérien qui n'a pas hésité à faire remettre dans l'hymne algérien un couplet anti-France2. Au bout d'un moment, il faut aussi encore une fois mettre un coup d'arrêt à cette dérive ».

Le président de la région Haut-de-France ne fait donc que confirmer l'hostilité de la droite française à l'Algérie et aussi la volonté de ce courant politique – qui a été de tout temps proche du Maroc – de sacrifier les relations algéro-françaises pour se rapprocher du Royaume chérifien.


  1. Xavier Driencourt s'attaque aux accords de 1968 avec l'Algérie, 25 mai 2023, ObservAlgérie 

  2. Exécution de l'hymne national Kassaman : qu'en est-il du rétablissement du couplet hostile à la France ?, 14 juin 2023, ObservAlgérie 

    Politique Amnesty international dénonce l’interdiction du voile pour les athlètes françaises aux JO de Paris


Vous aimez cet article ? Partagez !