Il a critiqué la normalisation avec Israël : un Marocain écope de 3 ans de prison

Saïd Boukioud - Maroc - d'Israël - Normalisation

La normalisation des relations entre le Maroc est Israël ne fait pas l'unanimité au Maroc. Des organisations de la société civile et des activistes ne cessent de dénoncer cette normalisation faite sur « le dos de la cause palestinienne », selon eux. Toutefois, au Royaume chérifien, la politique étrangère est du seul ressort du roi Mohammed VI. Ni les partis politiques ni les militants n'ont le droit de regard sur cette politique.

En effet, des partis ayant osé critiquer cette orientation se sont fait taper sur les doigts par le Palais. Quant aux militants et activistes, ils sont nombreux à payer les frais de leur position antiroi. Le contexte a cependant évolué à la suite de la recrudescence du conflit israélo-palestinien. Les Marocains sont des milliers à manifester pour dénoncer les attaques sur Gaza1 et, par la même occasion, la normalisation des relations du royaume avec Israël.

La politique étrangère est du seul ressort du roi

C'est dans ce contexte que la justice marocaine a condamné, le lundi 27 novembre dans un procès en appel, un internaute à 3 ans de prison ferme. Il s'agit de Saïd Boukioud, un citoyen marocain résidant au Qatar, jugé et condamné pour offense au roi après des publications sur les réseaux sociaux en 2020 critiquant la normalisation des relations entre le Maroc et Israël. Toutefois, les faits qui lui ont été reprochés ont été requalifiés et la peine infligée à l'internaute relativement allégée, passant de 5 ans en première instance à 3 ans en appel.

L'avocat de Saïd Boukioud affirme que son client « n'a jamais eu l'intention d'offenser le roi. Il voulait juste attirer l'attention sur le fait que la normalisation n'était bien ni pour les Marocains, ni pour la cause palestinienne, ni pour personne », ajoute Me El Hassan Essouni en estimant que la nouvelle peine est « très excessive ». Cet avocat a indiqué qu'il fera appel de la décision du tribunal.

Il faut dire que depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, plusieurs militants ont été arrêtés pour voir dénoncé la décision de Mohammed VI. Selon l'Association marocaine des droits humains (AMDH), en 2 ans, des « dizaines de poursuites judiciaires » ont été lancées à la suite notamment de publications critiquant les autorités sur les réseaux sociaux. Ces déclarations de l'AMDH ont fait suite à la condamnation en première instance de Saïd Boukioud à 5 ans de prison ferme assortis d'une amende de 4000 dirhams pour « atteinte aux constantes du royaume »2, et ce, sur la base de l'article 267-5 du Code pénal du Maroc.


  1. Des dizaines de milliers de Marocains manifestent en soutien à Gaza et contre la normalisation, 26 novembre 2023, Andalou Agency 

  2. La normalisation avec Israël sacralisée : Un marocain condamné à 5 ans de prison pour l'avoir critiqué, 11 août 2023, ObservAlgérie 

Retour en haut
Share via
Copy link