Un Algérien condamné en France pour contrebande de cigarettes

France - arrestation Algérien

Un sans-papiers algérien de 24 ans a été condamné à 10 mois de prison ferme en France pour contrebande de cigarettes. Il est poursuivi pour avoir transporté illégalement près de 600 cartouches de cigarettes et plus de 60 kg de tabac à rouler. Le mis en cause qui a plaidé son innocence devant les juges devra également s’acquitter d’une amende de près de 100.000 euros.

L’affaire a débuté dans la matinée du 5 décembre à l'Hospitalet-près-l'Andorre, une commune française située dans le sud-est de l'Ariège, en région Occitanie. Les douaniers ont décidé de contrôler une camionnette, mais le chauffeur ne veut pas s’arrêter. Les forces de l’ordre se lancent alors dans une course poursuite. Au bout de 30 minutes, le chauffeur sera finalement interpellé sur un parking de la station d'Ascou, rapporte le site français La Dépêche.

Dans le fourgon, les policiers retrouvent une grande quantité de tabac : 573 cartouches de cigarettes et plus de 60 kg de tabac à rouler pour un total de près de 100.000 euros. Dans un premier temps, le conducteur a donné une fausse identité en se passant pour un mineur de 16 ans. Mais après vérification de son téléphone, les policiers ont trouvé une photo de son passeport avec sa vraie identité. De nationalité algérienne et âgé de 24 ans, le chauffeur qui se trouve également en situation irrégulière, a été déféré devant le tribunal directionnel de Foix.

Le jeune Algérien dit ignorer qu’il transportait des cigarettes

Face aux juges, le mis en cause a tenté de se défendre en affirmant qu’il ne savait pas ce que contenait la camionnette qu’il conduisait. « On m'a proposé de la conduire pour 200 euros, argent dont j'avais besoin, donc j'ai accepté la proposition », explique le jeune Algérien. Il dit ne pas s'être arrêté au barrage des douaniers car il avait peur, lui qui est, depuis 2022, sous le coup d'une Obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Le prévenu indique avoir été contacté par un homme qu’il connaît de vue, afin de récupérer un véhicule près de la frontière avec la principauté d’Andorre. « Il m'a demandé si je savais conduire, j'ai dit que oui. Il m'a alors proposé d'aller récupérer un véhicule près d'Andorre contre une petite somme d'argent. J'ai accepté sans savoir ce qu'il y avait dans la camionnette », indique-t-il.

Pour le procureur de la République, les déclarations du prévenu sont « mensongères et contradictoires ». De son côté, l’avocate de la défense a affirmé que son client était « une cible facile à cause du fait qu'il soit vulnérable et sans-papiers ». Le jeune Algérien est finalement condamné à une peine de 10 mois de prison ferme et une amende de 94.171 euros, soit l'équivalent de la valeur de la marchandise transportée.

Retour en haut
Share via
Copy link