Nombre d'étudiants étrangers en France : Quel classement pour les Algériens ?

Étudiants en France

Quel est le nombre d'étudiants algériens en France ? Ou encore : quel est le nombre d'étudiants étrangers et quels sont leurs pays d'origine ? C'est une question qui revient avec instances ces derniers jours dans l'Hexagone dans le sillage de l'adaptation de la nouvelle Loi immigration. Une loi qui tombe comme un couperet sur les étudiants étrangers extracommunautaires qui seront désormais soumis à un durcissement des conditions pour suivre leurs études dans les universités françaises.

La France est l'un des pays qui accueillent le plus d'étudiants étrangers

La France fait partie des principaux pays d'accueil des étudiants étrangers. Ces derniers sont des étudiants de nationalité étrangère qui sont venus en France spécifiquement pour y suivre leurs études après une scolarité dans leur pays d'origine. Selon l'UNESCO, en 2020, la France était le 6e pays qui accueillait le plus d'étudiants au monde. Elle est devancée par les grands pays anglo-saxons – États-Unis, Royaume-Uni, Australie, Canada – et par l'Allemagne.

Mais au-delà de ce classement, la France a surtout connu une très forte augmentation du nombre d'étudiants internationaux : +34 % en 10 ans. Une réalité qui n'a pas échappé aux pourfendeurs de l'immigration au sein de la classe politique française, qui ne cessent de crier à la « submersion migratoire » sous couvert des études. En effet, la majorité des étudiants étrangers finissent par s'installer en France après la fin de leurs cursus au lieu de retourner dans leurs pays d'origine.

Immigration : la nouvelle loi sanctionne les étudiants étrangers en France

C'est d'ailleurs dans le but de pousser ces étudiants étrangers à quitter la France à la fin de leurs études que les rédacteurs de la nouvelle loi sur l'immigration ont décidé de durcir les conditions d'inscription dans les universités françaises. En effet, la nouvelle Loi immigration adoptée le 19 décembre dernier par le Parlement, grâce notamment aux voix de la droite, a introduit plusieurs mesures dans ce sens.

En particulier, des mesures concernant la mise en place d'une caution à déposer pour les étrangers qui demandent un titre de séjour étudiant ainsi que la majoration des frais de scolarité pour les étrangers issus de pays extracommunautaires (en dehors de l'Union européenne). Des mesures qui visent principalement les étudiants étrangers en provenance de l'Afrique et de l'Asie et qui font craindre un durcissement des conditions d'accueil en France.

La famille universitaire française réagit à la Loi immigration

Ces mesures ont fait réagir la famille universitaire française. C'est le cas de France Universités, une association qui rassemble les dirigeants exécutifs des universités et établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche. « Exiger le dépôt préalable d'une "caution retour "pour les étudiantes et étudiants désireux de poursuivre leurs études en France va à l'encontre des valeurs de la République et de la tradition multiséculaire d'ouverture au monde de l'université française », écrit cette association dans un communiqué.

La nouvelle loi immigration vient donc pour durcir encore plus les conditions d'accueil, de scolarité et de séjour des étudiants étrangers en France, d'autant que ces derniers font déjà face à des conditions de vie précaires. Une situation qui implique un éclairage : qui sont les étudiants étrangers en France ?

Voici le nombre d'étudiants étrangers en France

La part des étudiants étrangers en France s'élève à 10,0 % du total des étudiants inscrits dans l'enseignement supérieur. Selon Campus France, en 2022, la France accueillait 400'000 étudiants étrangers, un chiffre en hausse de 10 % par rapport à 2019, année prépandémie de covid-19. Sur l'ensemble des étudiants étrangers en France, près de deux tiers sont inscrits à l'université. Parmi les 256'000 concernés, environ 130'000 sont inscrits en licence et 104'000 en master.

Si l'arrivée des étudiants étrangers en France progresse depuis toutes les régions, elle a particulièrement accéléré ces dernières années depuis l'Afrique subsaharienne, l'Afrique du Nord-Moyen-Orient et l'Europe. En 5 ans, le nombre d'étudiants en provenance d'Afrique subsaharienne a connu une hausse de 40 %, indique le dernier rapport de Campus France en date de juin 2023. La mobilité depuis l'Europe et depuis l'Afrique du Nord-Moyen-Orient (MENA) suit une « progression comparable » avec +21 % et +24 %, selon la même source.

Top 10 des pays d'origine des étudiants étrangers en France

Parmi les 400'000 étudiants étrangers en France, 10 pays d'origine – en majorité africains – se distinguent assez clairement. D'abord, le Maroc, avec 46'371 étudiants inscrits dans les établissements d'enseignement supérieur français en 2021 (avec une hausse de 22 % depuis 2016). Ensuite l'Algérie, avec 31'032 étudiants, soit une augmentation de 6 % par rapport à l'année 2020, puis la Chine, en 3e position, qui compte 27'479 étudiants en France.

Deux autres pays envoient chaque année de nombreux étudiants en France : l'Italie et le Sénégal, avec respectivement 19'185 et 15'264 étudiants. La Tunisie arrive en 5e position avec un total de 13'661 étudiants, loin devant l'Espagne, qui arrive à la 7e place avec seulement 11'256 étudiants inscrits dans les universités françaises. La Côte d'Ivoire, avec un total de 10'725 personnes, se classe à la 8e place, suivie par le Liban, dont le nombre d'étudiants en France était de 10'469 en 2021. C'est le Cameroun qui complète le Top 10 avec 9'037 étudiants dans les universités de France.

Rang Pays Continent Étudiants en France (2021)
1 Maroc Afrique 46 371
2 Algérie Afrique 31 032
3 Chine Asie 27 479
4 Italie Europe 19 185
5 Sénégal Afrique 15 264
6 Tunisie Afrique 13 661
7 Espagne Europe 11 256
8 Côte d'Ivoire Afrique 10 725
9 Liban Asie 10 469
10 Cameroun Afrique 9 037
Retour en haut
Share via
Copy link