Somme en devise sans déclaration : Quel changement en 2024 ?

devise (euro) sur un sac de voyage / douane algérienne

Chaque année, la question de la somme en devise à transporter depuis et vers l'Algérie sans déclaration douanière revient avec insistance. C'est d'ailleurs le cas pour l'année 2024, avec de nombreux voyageurs nationaux ou étrangers qui s'interrogent sur le changement de législation concernant le montant en devises autorisé pour les voyageurs à l'entrée et à la sortie du pays.

La réglementation concernant la somme en devises que l'on peut transporter en entrant ou en sortant d'Algérie est toujours une préoccupation pour les voyageurs, nationaux ou étrangers. La déclaration douanière en entrant ou en quittant l'Algérie est une procédure incontournable, que l'on voyage par voie aérienne, maritime ou terrestre.

Bien que la procédure en vigueur soit connue par la majorité des voyageurs à destination ou au départ de l'Algérie, il n'en demeure pas mois que de nombreux voyageurs se posent la question de savoir si la loi concernant le montant de devises autorisé à transporter sans déclaration a changé par rapport à l'année précédente.

Cette année encore, de nombreux internautes s'interrogent si la Loi de finances 2024 a introduit des changements à propos de la somme en devise à transporter sans déclaration. La réponse est non. Aucun changement dans ce sens n'a été apporté par la Loi de finances 2024 adoptée par le Parlement et signée dimanche 24 décembre par le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune.

Quel montant en devise autorisé sans déclaration douanière en 2024 ?

Par conséquent, les voyageurs devront toujours respecter les règles en vigueur concernant le montant en devises autorisé pour les voyageurs à l'entrée et à la sortie de l'Algérie. À ce propos, les Douanes algériennes rappellent que l'importation et l'exportation matérielles de devises sont obligatoirement subordonnées à une déclaration auprès de leurs services.

Ainsi, tout voyageur de nationalité étrangère est astreint à déclarer ses devises exportées ou importées aux services des douanes si les sommes dépassent 5000 euros ou leur équivalent en d'autres devises, lit-on sur le site des Douanes algériennes. D'autre part, un « voyageur de nationalité algérienne est astreint à déclarer ses devises exportées ou importées aux services des douanes si les sommes dépassent 1000 euros ou leur équivalent en d'autres devises », selon la même source.

Par ailleurs, les voyageurs non-résidents peuvent transporter une somme de 7500 euros et tout montant couvert par une autorisation de change de la Banque de l'Algérie. Ils sont toutefois tenus de présenter un reçu bancaire attestant le change d'une partie ou de la totalité du montant en devises (dépassant les 1000 €) qui a été déclaré à l'entrée du territoire national, selon les Douanes algériennes.

S'agissant des voyageurs résidents, si le montant transporté est supérieur à 7500 euros ou leur équivalent en d'autres devises, il y a obligation d'une autorisation de la Banque de l'Algérie. Et « si la somme est inférieure ou égale à 7500 € ou leur équivalent en d'autres devises », il y a « obligation d'un avis de débit bancaire », expliquent les Douanes algériennes.

Retour en haut
Share via
Copy link