L'Algérie veut faire de la formation professionnelle à sa diaspora

Diaspora - Formation professionnelle - Algérie

L'Algérie prépare le lancement d’un nouveau projet portant sur l’ouverture de la formation professionnelle aux enfants de la diaspora algérienne. C'est ce qu'a annoncé, mardi 9 janvier, le ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, Yacine Merabi.

Quelques jours après l’annonce du ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, de la création d’une école nationale d'enseignement à distance destinée aux enfants de la diaspora algérienne, c’est au tour de son collègue de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, d’annoncer l’ouverture de la formation professionnelle à cette catégorie d’Algériens établis à l’étranger.

En visite de travail mardi dans la wilaya de Guelma, le ministre de la Formation et de l’Enseignement Professionnels, Yacine Merabi, a affirmé selon un compte rendu de l'agence officielle de la presse (APS), que son département ministériel « prépare le lancement d’un nouveau projet portant sur l’ouverture de la formation aux membres de la communauté nationale établie à l’étranger ».

Une formation professionnelle "à distance" pour la diaspora algérienne

S’exprimant  lors d’une rencontre de présentation des filières de formation retransmise par visioconférence aux cadres du secteur de toutes les wilayas, le ministre a précisé que ce nouveau projet « ciblera dans une première phase les membres de la communauté nationale dans les pays voisins et ceux accueillant une grande communauté algérienne ». Cela sous-entend donc que les Algériens de France, sont concernés par ce projet dès sa première phase.

Le ministre a expliqué que ce projet qui sera lancé « dans les prochains jours », répond aux besoins de formation de la diaspora algérienne à l’étranger. Ce projet « basé sur la formation à distance » ouvrira ainsi de « grandes perspectives pour l’obtention de certificats de formation et l’amélioration de leur employabilité et leur capacité à créer des entreprises », a ajouté Yacine Merabi.

Merabi a relevé à cette occasion que les trois premiers jours de l’opération d’inscription pour la session de formation de février 2024 ont connu l’enregistrement de 6108 nouveaux stagiaires. Il a rappelé que le secteur compte 1230 établissements dotés de 8400 équipements et « offrant des filières de formation adaptées aux spécificités de chaque région et aux besoins du partenaire économique national et étranger ».

Retour en haut
Share via
Copy link