Plus de 32'000 titres de séjour accordés aux Algériens en France, les expulsions en hausse

Photo de titres de séjour français

La France a accordé en 2023 plus de 32'000 titres de séjour aux Algériens, alors que le nombre des expulsions a fortement augmenté, selon le rapport annuel sur l’immigration rendu public, jeudi 25 janvier, par le ministère français de l’Intérieur.

Selon un rapport du ministère de l'Intérieur dévoilé jeudi, la France a délivré en 2023 aux ressortissants de pays tiers (RPT ou hors-Union Européenne) 323'260 premiers titres de séjour contre 316'174 en 2022, un volume en hausse de 1,4%. Les titres de séjour accordés aux étudiants arrivent en tête avec 103'500, ce qui en fait toujours le premier motif de délivrance. Devant ceux pour motif familial (91'000), et l'immigration économique avec 54'630 titres de séjour accordés.

32'180 premiers titres de séjour accordés aux Algériens en 2023

Les ressortissants du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie sont toujours ceux qui bénéficient du plus grand nombre de titres de séjour, d'après le ministère. Ils ont représenté un tiers des titres de séjour délivrés. En 2023, la France a délivré 32'180 premiers titres de séjour aux Algériens contre 29'271 en 2022, soit une hausse substantielle par rapport à la moyenne de 9,9%. Les Algériens arrivent juste derrière les Marocains qui se sont vu accorder 36'340 titres de séjour en 2023 alors que les Tunisiens avec 22'400 documents arrivent à la troisième place.

Les 32'180 documents octroyés aux Algériens en 2023 ne prennent pas en considération les renouvellements de titres de séjour, y compris les documents validant un changement de statut. Ces chiffres ne sont, pour l’heure, qu’une première estimation, selon les rédacteurs du rapport. En raison des délais entre la date de dépôt d’une demande et la date de délivrance du titre de séjour, « certains titres de séjours » délivrés en 2023 « ne sont pas encore enregistrés dans la base de gestion nationale des titres de séjour », expliquent les services du ministère de l’Intérieur.

2562 Algériens expulsés du territoire français en 2023

En parallèle à la hausse du nombre de titres de séjour accordés par la France aux ressortissants des pays tiers en 2023, celui des expulsions a également connu une forte augmentation. Elles ont augmenté de 10 % l'an dernier pour passer la barre de 17'000, selon le rapport. Durant l’année 2023, 2562 Algériens ont été expulsés du territoire français. Un chiffe en hausse de 36,6% par rapport à 2022 (1876 expulsés ). En 2021, le nombre d’Algériens expulsés du territoire français s’est élevé à 2352, selon le même rapport.

Les Algériens émargent au premier rang du tableau des expulsions exécutées en 2023, loin devant les Géorgiens (1642), les Albanais (1439), les Marocains (1104), les Roumains (1026) et les Tunisiens (887). Les Algériens expulsés en 2023 « dépassent leur niveau de 2019, en lien avec le resserrement de la coopération consulaire entre la France et l’Algérie qui se traduit notamment par une hausse sensible des retours forcés », expliquent les rédacteurs du rapport.

« Les chiffres de l’immigration 2023 reflètent nos priorités politiques », s'est félicité le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur X (ex-Twitter) en commentant le rapport publié par son département le jour même de l'annonce du verdict du Conseil constitutionnel sur la nouvelle Loi immigration. « En 2023, 4686 étrangers délinquants ont été renvoyés du territoire national, un chiffre record, en augmentation de 30%. Avec la loi immigration, nous ferons encore mieux », ajoute-t-il.

Retour en haut
Share via
Copy link