Féminicide en Algérie : une tentative de cambriolage se transforme en meurtre

Police algérienne - réseau de trafic visas - Drogue - Ramadan -Corps enterrés

Un cambriolage qui a mal tourné s'est transformé en féminicide et a coûté la vie à une femme de 47 ans, directrice d'une ferme expérimentale de pisciculture marine à Bou Ismaïl, Tipasa. Ce meurtre, survenu jeudi 7 mars 2024, porte à 8 le nombre de féminicides recensés en Algérie depuis le début de l'année.

Selon le quotidien El Watan, l'assaillant présumé, qui s'est introduit dans le domicile de la victime avec l'intention de voler, l'a finalement battue à mort. Le meurtre tragique s’est déroulé dans la maison de la victime sise à la cité Boumaza, dans la commune de Bou Ismaïl, à l’ouest d’Alger. Les forces de police ont rapidement interpellé le suspect et ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce crime.

La victime était une figure respectée dans son domaine, occupant un poste de responsabilité au sein du Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l'aquaculture (CNRDPA), l'unique institution de recherche en Algérie spécialisée dans la pisciculture marine.

8e féminicide depuis le début de l'année

Selon les statistiques du collectif Féminicides Algérie, ce nouveau drame, porte à 8 le nombre de féminicides enregistrés en Algérie depuis le début de l'année en cours. Depuis 2019, le collectif a recensé 261 cas, dont 33 depuis le début de l'année 2023.

La moitié des victimes étaient des mères de famille et 16 étaient enceintes au moment de leur meurtre. Les méthodes employées par les meurtriers sont d'une cruauté effroyable : coups de poignard, égorgements, utilisation d'armes à feu et même brûlures vives.

En janvier 2024, Nesrine G, une jeune femme de 25 ans résidant à Rouiba, à l'est d'Alger, a été assassinée de 13 coups de poignard. Son seul tort : avoir refusé les avances d'un homme qui la harcelait et lui demandait de l'épouser. Face à son refus obstiné, l'agresseur s'est rendu à la clinique où elle travaillait comme infirmière et lui a porté 13 coups de couteau fatals.

Retour en haut
Share via
Copy link