Féminicide en Algérie : 13 coups de couteau parce qu'elle a refusé de l'épouser

Féminicide - Algérie - Coups de couteau -

Nouveau drame en Algérie, nouveau féminicide qui a ciblé une jeune femme de 25 dans la ville de Rouiba, à quelques encablures à l'est d'Alger. Nesrine G. est la victime du quatrième féminicide en Algérie depuis le début de l'année 2024, selon le site Féminicides Algérie qui a fait circuler l'information sur ses réseaux sociaux.

En effet, selon Féminicides Algérie, un site créé par des militantes féministes, la jeune Nesrine, une jeune infirmière de 25 ans, exerçait dans une clinique privée dans la ville de Rouiba, près d'Alger. Un jeune homme habitant dans les environs de la clinique l'abordait tout le temps et insistait pour qu'elle l'épouse. Mais la jeune infirmière avait refusé la proposition du jeune prétendant.

Nesrine G. a été menacée de mort publiquement la veille du crime

"Le 29 janvier 2024, Nesrine G., 25 ans, infirmière dans une clinique privée, un homme l'a assassinée avec 13 coups de poignard et a aussi essayé d'assassiner une cardiologue exerçant dans la même clinique que la victime, dans la commune de Rouiba, wilaya d'Alger", a écrit Féminicides Algérie dans sa page Facebook, précisant que des sources proches de la victime affirment que "l'auteur du crime habite non loin du lieu de travail de la victime, la suivait tous les jours, la harcelait et lui demandait de l'épouser, mais la victime a refusé".

Ce qui désole les militantes qui activent sur le terrain de la lutte féministe et qui alimentent le site Féminicides Algérie, c'est que ce nouveau drame aurait pu être évité sans l'indifférence de la société. "La veille du crime, l'assassin a menacé la victime de mort devant tous les gens présents devant son lieu de travail, mais personne n'a pris les choses au sérieux, personne n'a déposé plainte, ni contacté la police", précise Féminicides Algérie qui fait savoir que le jour du meurtre, le jeune homme a frappé à la porte de la clinique et c'est la victime qui avait ouvert et il lui donné 13 coups de couteau.

L'auteur du féminicide a failli tuer une cardiologue de la même clinique

Selon le récit de Féminicides Algérie, après l'assassinat de Nesrine G., l'assaillant a tenté d'assassiner une cardiologue qui courait pour le fuir. Il a également essayé d'agresser le gardien de l'immeuble qui abrite la clinique privée. Les auteurs du récit regrettent que la presse n'en a pas fait écho et surtout que les femmes ne sont pas assez protégées dans la société algérienne.

Depuis le début de l'année 2024, c'est la quatrième femme victime d'un féminicide en Algérie où les agressions contre les femmes sont légion. Le 21 janvier à Mostaganem, Nawel Cherifa T., 30 ans, a été assassinée par son ex-mari à coups de couteau et de marteau. La maman de la victime, Hafida, sera assassinée le même jour et des mains du même auteur. Le 3e féminicide de l'année a eu lieu le 24 janvier à Sétif où Zahia B. a été tuée par des inconnus, probablement des voleurs.

Retour en haut
Share via
Copy link