Étudiant algérien tué dans un commissariat à Paris : Fait ou propagande ?

Des rumeurs persistantes, qui ont circulé ces derniers jours sur les réseaux sociaux, affirmaient la mort d'un étudiant algérien, Samir Hamdaoui, après une garde à vue dans un commissariat parisien. Le jeune algérien, âgé de 21 aurait, été interpelé en marge d’une manifestation propalestinienne le 7 mai dernier.

L'information affirmait que Samir Hamdaoui, un étudiant algérien âgé de 21 ans, était décédé 4 jours après avoir été arrêté par la police lors d'une manifestation propalestinienne devant l'Université Sciences-Po Paris, le 7 mai. Cet article a rapidement été relayé par plusieurs comptes sur les réseaux sociaux, contribuant à sa diffusion à grande échelle.

Une recherche révèle que ces allégations proviennent de sources peu fiables, notamment un site web malien nommé Malijet, ainsi qu'un « blog » récemment créé au nom de « Média alternatif ». Cette info a été largement relayée par les réseaux pro-russes ; avec la publication d'un commentateur australien ayant récolté plus d'un million de vues.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Tweet X de @aussiecossack sur un étudiant algérien tué à Paris après une marche propalestinienne (fake news)
Source : X

De plus, une vidéo YouTube intitulée « Justice pour Samir Hamdaoui », publiée par un individu se présentant comme le frère de la victime, a été largement partagée sur la toile. La personne qui parlait dans la vidéo affirmait que son frère avait été « tué par la police » et que les autorités françaises refuseraient d'ouvrir une enquête sur les circonstances de sa mort. À bien regarder, on remarque que la vidéo est générée par intelligence artificielle, tout comme la voix de la personne qui y parle – très robotique. L'image est aussi de qualité dégradée, une technique commune qui permet de cacher les imperfections des deep fakes (incrustation de visage).

Algérien tué dans un commissariat ? Le parquet de Paris réagit

Face à ces rumeurs persistantes, le parquet de Paris, contacté par France 24, a réagi1. Il a indiqué qu’aucune personne nommée Samir Hamdaoui n'a été placée en garde à vue le 7 mai. De plus, les étudiants présents lors de la manifestation n'ont jamais entendu parler de cet individu. Les manifestants arrêtés ce jour-là ont été identifiés et ne correspondaient pas à la description de Samir Hamdaoui.

Les membres des Observateurs de France, spécialisés dans la vérification des faits, ont mené leur propre investigation. Ils ont interrogé des étudiants de Sciences-Po et de la Sorbonne et une avocate représentant les manifestants arrêtés ce jour-là. Aucun d'entre eux n'avait connaissance de Samir Hamdaoui. Il s'agit donc d'une fake news qui a pour but de soulever la communauté algérienne établie en France contre les forces de police.

Faits-divers Un Algérien de 85 ans tué lors d'un rodéo urbain à Tours


  1. Un étudiant pro-palestinien "tué par la police" française ? Doutes et zones d'ombre autour de ces accusations, 31 mai 2024, France 24 


Vous aimez cet article ? Partagez !