Ivre et drogué, un Algérien sème la terreur dans un quartier en Italie

La ville de Sessa Aurunca a été le théâtre d'une nuit d'horreur lorsqu'un Algérien de 36 ans, sous l'influence de l’alcool et de substances psychoactives, a semé la terreur dans le quartier résidentiel de la Place du Marché. Armé d'un cutter, l'individu âgé de 36 a commis une série d'actes violents, nécessitant l'intervention urgente des forces de l'ordre.

Selon le site Il Mattino, les évènements se sont déroulés en pleine nuit brisant la tranquillité du quartier résidentiel. L'Algérien, en pleine crise psychotique, a d'abord perturbé l'ordre public en s'en prenant verbalement aux passants. Une dispute avec un individu a dégénéré, poussant le jeune homme à se tourner contre lui-même, en s’automutilant en public avec un cutter. Son comportement dangereux ne s'est malheureusement pas arrêté là.

Un sous-inspecteur de police, hors service, se trouvant à proximité de la scène a décidé d'intervenir pour porter secours. Son intervention ne s’est pas toutefois déroulée comme il l'aurait souhaitée. L'homme armé s'est jeté sur lui, lui infligeant une lacération au bras avec le cutter. La blessure, bien que sérieuse, aurait pu être bien pire sans l'intervention rapide des secours.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

L'Algérien arrêté, il sera jugé

Alertés par des témoins paniqués, les agents de la police sont arrivés sur place afin de neutraliser l'individu et de mettre fin à cette situation chaotique. Malgré leurs tentatives de calmer l'homme et de le persuader de déposer son arme, celui-ci a opposé une forte résistance. Pour éviter d'autres blessures et protéger les personnes présentes, les forces de l'ordre ont été contraintes d'utiliser un taser. Le tir de fléchette électrique a permis d'immobiliser l'individu sans lui causer de blessures supplémentaires.

Une fois maîtrisé, l'Algérien a été pris en charge par les ambulanciers présents sur place. Il a été transporté à l'hôpital San Rocco afin de recevoir des soins pour les blessures qu'il s'était infligées. Après un passage à l'hôpital, il a quitté l’établissement hospitalier avec un diagnostic médical grave. Le sous-inspecteur de police, quant à lui, a été soigné pour sa lacération au bras droit.

L'individu, pour ses actes irresponsables et dangereux, a été arrêté et devra répondre de ses actes devant la justice lors d'un procès en comparution immédiate. Les charges retenues contre lui incluent les actes de violence, tapage nocturne, la possession d'une arme blanche et la résistance aux forces de l'ordre.


Vous aimez cet article ? Partagez !