Algérien kidnappé en Belgique, sa famille paie la rançon d'un milliard en Algérie : le procès en cours

Le procès du kidnapping d’un Algérien en Belgique s'est ouvert ce dimanche 23 juin au tribunal criminel de Dar El Beida à Alger. L’expatrié algérien a été enlevé par un réseau criminel international, qui a demandé une rançon de 1 milliard de centimes de dinar à sa famille en Algérie.

Selon le quotidien arabophone Ennahar qui rapporte l’information, l’Algérien résidant en Belgique a été enlevé par deux individus qu'il connaissait apparemment. Les faits remontent à 2018, lorsque deux personnes se sont présentées à la brigade criminelle de Tiaret dans l’ouest de l’Algérie, pour signaler l'enlèvement de leur proche en Belgique. Selon leurs déclarations, les ravisseurs ont réclamé une rançon d'un milliard de centimes de dinars algériens pour sa libération, et ont exigé que l'argent soit remis à une personne domiciliée aux Eucalyptus.

Le jour même, les membres de la famille de la victime ont contacté l’intermédiaire qui se trouvait en Algérie, et ont convenu d'un lieu de rendez-vous à Kouba pour la remise de l'argent. À leur arrivée à Alger, l’homme a guidé les membres de la famille à l'endroit convenu. Vers 4 h du matin, la transaction s'est déroulée comme prévu. Après la remise des 998 000 DZD, les ravisseurs ont promis de libérer l'otage. Le soir du même jour, la famille a été informée que l’homme avait été libéré et se trouvait à l'hôpital.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Deux personnes jugées en Algérie

Quelques jours après, les services de police ont interpelé deux personnes suspectées d’avoir participé à ce Kidnapping. Lors de son premier interrogatoire, l’intermédiaire a affirmé qu'il avait été contacté le 2 mars 2018, vers 23 h, par l’un des ravisseurs via un réseau social. Ce dernier lui aurait demandé de récupérer une somme d'argent de la part de personnes venant de Tiaret.

Peu après cette conversation, il dit avoir été contacté par un homme et son père, qui lui ont confirmé qu'ils apportaient la somme de 100 millions de centimes de dinars à Alger. À leur arrivée à Kouba, il les a rencontrés, a partagé un repas avec eux, et a reçu l'argent, sans savoir qu’il s’agissait d’une affaire de kidnapping. Le procès de ce kidnapping se poursuit et les accusés font face à des charges lourdes.


Vous aimez cet article ? Partagez !