« Sale immigré » : Dérapage lors d'un quizz musical en France

Un quiz musical a dérapé au village Lapuix, situé près de Belfort, lorsqu'une équipe de participants s'est inscrite sous le nom de « Sale Immigré ». Ce choix de nom, raciste et provocateur, a provoqué une vive indignation parmi les spectateurs et a conduit à l'ouverture d'une enquête par la procureure de la République de Belfort.

Selon Ouest France, l'incident a eu lieu le 22 juin, lors d'une soirée festive, qui devait rassembler les habitants du village Lapuix. Un quiz musical était prévu pour animer la soirée. Cependant, l'ambiance a rapidement tourné au malaise lorsque l'équipe inscrite sous le nom « Sale Immigré » a été annoncée au micro. Selon les témoignages, le nom de l'équipe a été prononcé à plusieurs reprises, ce qui a suscité des réactions d'étonnement et de colère chez les participants et les présents. Mais comment ce nom s'est retrouvé sur la liste ? Et bien l'un des participants s'est inscrit sous le pseudo « Sali Migré », qui, une fois prononcé, donne « Sale immigré », ce qui a choqué les présents à cette soirée festive.

Face à l'indignation des spectateurs, l'organisateur de la soirée a présenté ses excuses, expliquant qu'il n'avait pas prêté attention au nom de l'équipe lors des inscriptions. La procureure de la République de Belfort a, quant à elle, ouvert une enquête pour « provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l'origine, de l'ethnie, de la nation ou de la race » et pour « injure publique à la haine ou à la violence en raison de l'origine, de l'ethnie, de la nation ou de la race ».

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Les actes racistes en hausse à Belfort

Le préfet de Belfort a indiqué prendre la situation très au sérieux et a alerté la procureure de la République. La Ligue des droits de l'homme a également condamné fermement ces actes et appelle à une mobilisation collective pour lutter contre le racisme et la xénophobie. La Ligue a dénoncé, dans un communiqué, « un climat de haine et des actes de violence qui empoisonnent notre société et menacent aujourd’hui la paix sociale en France et dans notre territoire ».

La section de la Ligue des droits de l'homme à Belfort a signalé une recrudescence d'actes et de propos haineux dans la région ces derniers jours, notamment des croix gammées dessinées sur la porte d'un mineur non accompagné et des propos racistes lors de distributions de tracts. Ces événements interviennent en pleine compagne électorale pour les législatives, où le Rassemblement National est en tête des intentions de vote.


Vous aimez cet article ? Partagez !